kwamama 6

Kigali : La Police engagée contre les commerçants ambulants

0

Les autorités de la mairie de Kigali viennent de renforcer l’équipe contre le commerce ambulant, se plaignant qu’il est à la base de l’insécurité et la saleté qui prévalent en ville.

Selon la loi, toute personne attrapée entrain de vendre et acheter  illégalement des marchandises dans les rues sera condamnée à une amende de 10 000 Rwf.

Ce mercredi 23 aout, une réunion élargie a tous les échelons de bas en haut a regroupe 300 personnes pour étudier le cas persistant des commerçants ambulants, et la police doit entrer en jeu.

S’adressant aux médias, le maire de la ville de Kigali, Pascal Nyamulinda, a déclaré qu’aucune tolérance ne serait faite aux vendeurs de la rue, ainsi toutes les parties prenantes se seraient réunies pour faire respecter la loi.

“Il existe des lois et elles doivent être respectées. Nous avons été patients, en tant qu’humains, mais cela n’a eu aucun résultat. Nous avons travaillé avec DASSO, ca n’a pas tenu, alors nous n’allons manager aucun effort, avec les services de sécurité nécessaire pour résoudre ce problème. Si vous voyez l’implication de la police, ne soyez pas surpris “, a-t-il déclaré.

A propos de la confiscation des marchandises (vêtements et d’autres produits comme des vivres) retenus par les DASSO, pour les utiliser et ne pas les déclarer aux autorités comme prévu, Nyamulinda a rejeté l’opinion. La DASSO(en vert) est un organe de sécurité fondé sur la base des structures du ministère du gouvernement local.

Le Maire ajoute, “Nous jetons les produits périssables comme des légumes et des fruits, mais le reste est conservé dans les magasins dans différents quartiers où il est conservé jusqu’à ce que nous décidions où cela ira. Notre plus grand magasin se trouve à Mageragere où il y a même un inventaire “, a-t-il déclaré.

Le porte-parole de la police, Theos Badege, a déclaré que la police vient appliquer la loi. “Vous verrez plus de policiers et plus d’équipement pour faciliter l’application de la loi : il y aura les véhicules pour transporter les marchandises confisquées et les personnes arrêtées. Nous voulons l’ordre, que les gens sachent que personne n’est au-dessus de la loi “, a-t-il déclaré.

Ce jeudi 24 aout, la mesure est appliquée, malgré la résistance de ces commerçants ambulants résistent contre la force policière, ils les veillent de loin, derrière l’enclos de la gare routière. Ils déclarent à la presse qu’ils sont « en train de les étudier, et planifier la contre-offensive ».

Selon quelques femmes qui parlent a Radio/TV One, « nous seront bientôt voleurs et prostituées, j’aurai à ramasser le linge, et même la marmite chaude, car je ne mourrai pas de faim ».

La plupart des vendeurs de la rue sont des jeunes femmes qui ont abandonnés l’école à bas âges, suite à la grossesse ou la pauvreté familiale. D’autres sont des jeunes veuves et orphelines, qui s’arrangent pour gagner la vie et faire vivre leurs enfants.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.