kwamama 6

Kigali: Les Rwigara plaident non coupables, procès ajourné encore, plein de nouveautés au tribunal

0

.Madame Rwigara voudrait changer son avocat, mais l’argent reste confisqué

.La salle est pleine même à l’extérieur

.On fait la fouille atout le monde

.Prise de sons ou images prohibée, seulement des notes

Il est 9 heures précises à Kigali comme à Nyamirambo, au tribunal de grande instance de Nyarugenge. Les trois femmes Rwigara(Adeline la mère, Anne la sœur et Diane qui a voulu la présidence) sont ramenées au tribunal. La presse est là.

En tenu ordinaire, menottées à deux bras, une officière de police  à gauche, une autre à droite, un policier derrière. Voila le protocole de chacune des accusées, qui finalement plaident non coupables.

Comme la maman réclame ne pas être assisté convenablement, le tribunal analyse sa plainte et décide reporter le procès en deux jours. « Elle pourra avoir son avocat souhaite, Me Gatera Gashabana ».

Aujourd’hui, tout est change, rien n’est plus comme lundi passé. A l’entrée, chacun doit hausser les hanches et écarter les jambes pour être fouillé par les instances habilité.

A l’intérieur, le juge met en garde la presse, contre toute tentative de prise de son ou d’image.

Les trois sont toujours assistées par Me Pierre Célestin Buhuru, pour la mise en liberté provisoire.

Rappel des accusations :

Les trois sont accusées d’inciter les gens à l’insurrection

Diane Shima Rwigara, ancienne aspirante candidate à la présidence, est poursuivi d’usage de faux documents.

Adeline Mukangemanyi Rwigara (la mère) doit aussi répondre sur le divisionnisme.

Mais toutes plaident non coupables.

Adeline (sans bible comme elle était a la police) dit, « Merci monsieur le juge président et messieurs les juges, je vous remercie au nom de Dieu tout puissant, mais j’annonce ne pas reconnaitre mes accusations ».

Anne (la petite sœur de Diane), même déclaration, « Je suis toujours surprise de ces accusations, je n’en sais rien ».

Et enfin Diane Rwigara, « Moi non plus ».

Selon leur avocat, le dossier de ses clients reste introuvable, depuis la séance de lundi, mais Adeline doit l’avoir eu hier soir, sans assez de temps pour le feuilleter. Elle ne connait pas son contenu, ce qu’elle demande au tribunal de lui faciliter (avoir une copy du dossier et du temps pour l’analyser).

Me Buhuru demande que le procès soit encore ajourne, et le parquet demande au tribunal de rejeter la requête.

Adeline Rwigara voudrait aussi changer d’avocat, mais l’argent lui fait défaut, ‘il est confisque par la police’, mais elle souhaite Me Gatera Gashabana ; les filles vont continuer avec Me Buhuru.

Elle dit aussi qu’elles n’ont pas du temps suffisant pour discuter avec leur avocat, « une heure ne suffit pas pour trois clients ».

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

En plus, Me Buhuru n’a pas encore reçu les preuves audio, ni les messages WatsApp sur lesquelles les accusations se fondent.

Mais hélas, le juge ne promet rien sur l’accès au dossier, « On n’y a discute longuement la fois passée, l’on ne doit pas y revenir ».

Diane Rwigara n’est pas d’accord avec le procureur, qui pressent qu’elles sont prêtes à comparaitre. Elle dit, depuis le 28 aout, je demandais un avocat, mais cela fait quelques jours que je l’ai ; alors que le dossier, je ne l’aperçois que dans cette salle ».

Depuis l’arrestation, Diane rappelle avoir demande l’argent pour trois avocats, mais en vain.

Elle regrette que les organes de poursuite viennent de passer un mois avec la copie du  dossier.

Les juges ont pris 30 minutes pour examiner les obstacles levés.

A onze heures quart, les juges reviennent dans la salle, pleine à l’intérieur et à l’extérieur. Ils rappellent l’article 18 de la constitution rwandaise, régissant l’assistance en justice, comme un droit inaliénable à tout présumé.

Ainsi, dans deux jours (13 octobre) on aura la nouvelle séance, mais l’argent, il faudra attendre le procès au fond.

 

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.