kwamama 6

Kigali : Les Rwigaras ne sont plus joignables

0

Selon les informations sur les médias sociaux comme comme Twitter et facebook,  Diane Shima Rwigara et sa famille ne sont joignables au téléphone et médias sociaux. La police rwandaise déclare le non détention de l’aspirante candidate président non retenue, mais annonce les investigations en cours, sur les crimes d’usage des faux documents et le détournement fiscal.

Aristide Rwigara, un frère vivant aux USA a déclare  sa famille de Kigali est coupée du réseau a partir de 11heures (heures de Kigali), ce mardi 29 août.


Justice for Rwigara

7 hrs · 

The police came to our home in Kiyovu, Kigali today and took all the members of our family away with them. We do not know where they currently are and we have not been able to join any of them for the whole day. Considering our family’s history with the state of Rwanda, we fear the worst and we are pleading with each reader of this post to please exercise as much pressure as you can on the state of Rwanda to release our family. -Aristide and Rwigass Rwigara

En français: La police est venue chez nous à Kiyovu aujourd’hui et est partie avec tous les membres de notre famille. Nous ne savons où ils se trouvent, on n’a pas pu joindre aucun toute la journée. Considérant notre histoire avec l’Etat rwandais, nous craignons le pire qui peut leur arriver. Ainsi, nous demandons à tout lecteur de ce poste, d’exercer plus de pression possible à l’Etat rwandais pour qu’il libère notre famille. Aristide et Rwigass Rwigara.

Sonia Rolley, journaliste de RFI a été la première à propager ce message

Retweeted Sonia Rolley (@soniarolley): #Rwanda : selon le frère, Aristide, les Rwigara ne sont plus joignables, tous leurs comptes whatsapp ont été mis hors ligne au même moment

 

ACP Theos Badege, porte parole de la police vient de déclarer à Igihe.com que Diane Rwigara n’est pas détenue. «  Elle n’est détenue, seulement hier, la police a procédé à la fouille et perquisition, dans le cadre des enquêtes préliminaires relatives aux crimes, dont l’usage des faux documents et le non paiement d’impôts. Le premier s’attribue à Diane, le deuxième à la société Rwigass et ses dirigeants ».

ACP Badege reconnait la légalité de cette fouille, en vue de collecter les faits liés aux crimes.

Selon la police, le crime d’usage de faux documents dont Diane Rwigara est présumée, l’a commis pendant la période électorale, où elle aurait inventé les signatures à remettre à la commission pour être qualifiée candidate. Pour le non paiement des impôts, les investigations sont conjointes avec l’Office Rwandais des Recettes, et même la famille Rwigara a déjà reconnu quelques irrégularités.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

La famille Rwigara n’est pas nouvelle dans les médias

Avant 2015, année de la mort du milliardaire Assinappol Rwigara, par un accident de roulage, ce père de famille avait échappé à la police, et deux officiers supérieurs en ont été incarcellés. Rwigara était poursuivi des morts de trois personnes sur son chantier à Kiyovu. La police a voulu l’attraper en deuil dans une famille, mais les généraux dont Frank Rusagara (aujourd’hui retraité et en prison pour détention illégale d’armes) ont intervenu, le tycoon a esquivé.

Le 4 Février 2015, le tycoon rwandais est mort d’un accident à Gacuriro de Kigali. Un camion a coincé sa voiture Mercedes Benz dans une rigole. Il n’en est pas mort sur le champ (selon la famille), mais sa dépouille mortelle fut amenée à l’hôpital de police à Kacyiru, ce que la famille n’a pas convenu jusqu’ici.

Diane Rwigara et sa mère ont toujours manifesté aux medias, un désaccord avec la police au sujet de cette mort là.

Le 12 Septembre de la même année (sept mois après la mort), la ville de Kigali a commencé à démolir l’immeuble situé à Kiyovu(parcelle 632), pour des raisons de non durabilité et l’insécurité. Diane Rwigara, encore n’était pas d’accord, comme elle le déclarait souvent aux medias.

Début Mai 2017, Diane Shima Rwigara a déclare qu’elle se porterait candidate à la présidentielle du 4 août. La elle n’a pas mâché pas les mots, elle promettait lutter contre l’injustice au Rwanda, l’ingérence du parti état dans les affaires des gens, la disparition des personnes, le chômage, l’insécurité  alimentaire et autres.

Dans cette lutte, Diane n’arriva pas au bout, car la commission électorale (NEC) l’a disqualifiée, avançant que les signatures qu’elle avait déposées n’étaient originales, qu’il y avait même celles des morts enterrés.

Le 7Juillet, NEC a communiqué officiellement les trois candidats qualifiés, Diane n’y était pas.

Le 14 Juillet, une semaine après, les candidats retenus commencent la campagne, et Diane lance un mouvement- dit apolitique. Le Mouvement du Salut du Peuple, qui va œuvrer dans les domaines des droits de l’homme.

Le 21 Juillet 2017, deux semaines après sa disqualification, Diane Rwigara annonce la fermeture par les services de sécurité, de l’usine Rwigass Tobacco Company sis au parc industriel de Gikondo. Ceci s’accompagne, selon Diane, on bloqua de tous les comptes bancaires de cette famille, où une bonne somme de six milliards de francs rwandais se reposait.

Et aujourd’hui, Diane et la famille Rwigara sont sous enquêtes : les signatures qu’elle a déposées au NEC, et les impôts de la société font objet de fouille et coupure des réseaux selon les informations.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.