Le tribunal de La Haye aux Pays Bas s’est déclarée ce vendredi 27 novembre contre l’extradition vers le Rwanda de Jean-Claude Iyamuremye et Jean-Baptiste Mugimba accusés d’avoir participé au génocide des Tutsi en 1994.

La justice néerlandaise avait ordonné précédemment que les deux suspects devaient être extradés afin d’être jugés au Rwanda pour des charges de génocide et crimes contre l’humanité.

Réfutant toute responsabilité et dénonçant un procès politique, les deux suspects ont saisi il y a deux semaines la justice néerlandaise en référé pour empêcher leur extradition.

“Le système judiciaire au Rwanda est incapable de garantir un procès équitable à quelqu’un accusé de génocide. Il craint, et à juste titre, que sa vie sera en danger s’il est renvoyé au Rwanda “, avait dit Bart Stapert, avocat de Jean-Claude Iyamuremye, devant les juges du tribunal de La Haye.

Jean-Claude Iyamuremye (39 ans) est accusé d’avoir participé à un massacre de l’Ecole technique officielle (ETO) de Kigali le 11 avril 1994. Quelque 2.000 Tutsi et Hutu modérés avaient été tués ce jour-là après que les Casques bleus belges eurent quitté la zone.

Jean-Baptiste Mugimba (56 ans) est quant à lui soupçonné d’avoir attaqué des Tutsi dans son quartier de Kigali.

cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com