kwamama 6

La Police étend le dépistage volontaire du VIH aux partenaires de la prévention du crime à Karongi

0

Le personnel médical des programmes médicaux spécialisés de la Police nationale du Rwanda (RNP) a étendu ses services de conseil et d’essais volontaires sur le VIH au personnel de sécurité et aux partenaires dans la prévention du crime dans le district de Karongi.

L’exercice en cours fait partie des programmes de développement sanitaire et de sécurité humaine de la RNP appuyés par l’Unité de mise en œuvre du projet unique (SPIU).

Selon le Dr Justin Mucyo, inspecteur en chef de la police (CIP), qui dirige l’exercice qui a débuté le 10 février, les policiers, les membres des organes de sécurité administrative du district – DASSO, force de réserve, les comités de police communautaires (CPC) Les agents de santé communautaires et les membres de la famille de ces groupes.

“Le conseil et les tests volontaires dureront une période de dix jours. Nous avons commencé dans le secteur de Rubengera et jusqu’à présent, nous avons testé environ 200 personnes, y compris celles des secteurs de Bwishyura et de Mubuga. Nous allons couvrir toutes les parties de Karongi y compris les résidus de pulvérisation résiduelle dans le cadre de la lutte contre le paludisme et d’autres maladies », a déclaré le Dr Mucyo.

«Nous sensibilisons d’abord les gens à la prévention du VIH, l’importance de connaître leur statut et leur mode de vie positif, et c’est là que sont testés ceux qui se portent volontaires pour connaître leur statut», a-t-il ajouté. L’exercice de conseil et de dépistage du VIH comprend également la distribution de préservatifs. Au moins 10 000 préservatifs seront distribués gratuitement uniquement à Karongi.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Dans un exercice semblable, l’an dernier, la Police Rwandaise a également testé plus de 12 000 personnes dans la province du Sud, où elles ont également distribué au moins 149 000 préservatifs. Des exercices médicaux semblables ont également été menés dans les districts de Bugesera et de Nyamasheke, à la fin de l’année dernière.

«Cela fait partie du soutien de la Police Nationale aux programmes de santé du gouvernement pour la police d’une population en bonne santé. Le VIH / sida et le paludisme sont certaines des maladies qui peuvent causer l’insécurité s’il n y a pas une attention particulière », Dr Mucyo, appelant le grand public à connaître leur statut, s’abstenir ou pratiquer le sexe protégé au moins et dormir dans la moustiquaire.

 Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Dennis Ns./Bwiza.com

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.