L’avis de voyage en Ouganda pour les rwandais est toujours valable, dit Sezibera

Le Rwanda dit que l'Ouganda a arrêté des dizaines de citoyens rwandais pour des raisons obscures et a expulsé ou refusé l'entrée à des centaines d'autres depuis janvier 2018.

0

L’avis du Rwanda qui met en garde ses citoyens contre le voyage en Ouganda est toujours valable, a déclaré le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale.

La clarification est venue après que le Rwanda a annoncé dimanche la réouverture temporaire de la frontière de Gatuna pour les poids lourds.

Dans une interview accordée au New Times lundi, Richard Sezibera a déclaré que la frontière entre Gatuna et l’Ouganda avait été rouverte pour les poids lourds afin de tester les installations à la frontière après la construction d’un poste frontière unique, mais Les Rwandais devraient continuer à tenir compte de l’avis de voyage pour leur propre sécurité.

Le ministre s’est entretenu avec ce journal des édifices du Parlement à Kigali, peu après avoir rencontré les sénateurs pour une séance consacrée à l’explication de la politique étrangère du gouvernement en matière de promotion du commerce et de l’investissement.

«L’avis de voyage n’a pas changé. L’avis de voyage indique qu ’« il est fortement déconseillé de voyager en Ouganda ». Cela n’a pas changé », a-t-il déclaré.

Au début de mars de cette année, le Gouvernement a conseillé aux Rwandais de ne pas se rendre en Ouganda car leur sécurité n’était pas garantie dans ce pays.

«Les Rwandais sont arrêtés, torturés et harcelés en Ouganda; C’est un problème que nous avons soulevé à plusieurs reprises avec l’Ouganda à différents niveaux. Ceux qui ne sont pas arrêtés, harcelés et détenus sont expulsés pour des raisons que nous ne comprenons pas », a déclaré Sezibera à ce journal en mars.

Les autorités rwandaises affirment que les autorités ougandaises ont arrêté de nombreux citoyens rwandais pour des raisons obscures et ont expulsé ou refusé l’entrée à des centaines d’autres citoyens depuis janvier 2018.

Le ministre rwandais des Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe, a révélé dans un tweet le mois dernier que le Rwanda demandait la libération d’une centaine de ses citoyens croupissant dans les prisons ougandaises, pour la plupart sans surveillance.

Dans le même temps, le ministre des Affaires étrangères a souligné que la politique étrangère du Rwanda en matière de commerce et d’investissement viserait davantage à impliquer les membres du secteur privé afin de tirer parti des possibilités commerciales offertes par d’autres pays.

Lors de la séance, il a expliqué aux sénateurs la politique étrangère du gouvernement en matière de promotion du commerce et de l’investissement, appelée stratégie de diplomatie économique, qu’il était nécessaire que les membres du secteur privé travaillent plus étroitement avec le gouvernement pour déterminer les domaines dans lesquels ils avaient besoin d’aide.

Le gouvernement concentrera ses efforts sur les moyens d’aider les entreprises rwandaises à tirer parti des opportunités offertes à l’étranger, a-t-il déclaré.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.