kwamama 6

Le Burundi accuse encore le Rwanda du vol

0

Apres qu’il est du vol dans la coopérative COOPEC dans la district de Gitega de 66 millions de francs burundais, la police du Burundi accuse le Rwanda d’etre derrière cet forfait.

OP1 Pierre Nkurikiye, porte parole de la police du Burundi déclare ceci après que deux individus ont été arrêtés en flagrant délit, l’un avec quatre millions et l’autre avec plus de dix millions des francs.

D’après l’information de Pierre Nkurikiye fournie à igihe/Burundi, dont nous tirons de cette information dit que les voleurs se sont enfuient au Rwanda avec l’appui de ce dernier.

Dans la nuit du 17 fevrier courant, aussi dans le centre hospitalier de Gitega les voleurs ont emportés un montant d’argent.

La police dit qu’il a ete vole deux mille euros, cinq mille dollars américains et quatre millions de francs chinois. Les voleurs ont encore volé des téléphones et ordinateurs.

Depuis mai 2015, le Burundi n’a cessé d’accuser le Rwanda d’être derrière ces vols et d’autres attaques armées.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Le Rwanda a longtemps éjecté ces accusations, de dire qu’il n’a rien avoir avec ceux qui se passe au Burundi qu’il n’a aucun intérêt de l’insécurité d’un pays limitrophe.

De riposter aux accusations Lieutenant Colonel René Ngendahimana dit ‘’Toutes ces informations sont fausses. Nous avons appris que Willy Nyamitwe a été tenter d’être assassinée, nous avons appris cette information départ les medias. Les accusations du Burundi n’ont aucun fondement, surtout qu’elles ne sont pas des nouvelles réelles mais plutôt des rumeurs.

Les relations diplomatiques entre le Rwanda et le Burundi est en décadence depuis 2015 lorsque le parti CNDD-FDD ait donné comme candidat aux présidentielles Pierre Nkurunziza. Candidature jugée illégale par l’opposition, ainsi le Rwanda d’être accusé de la crise politique du Burundi.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.