Le Rwanda est devenu l’un des pays en développement rapide et l’un des endroits les plus faciles au monde pour faire des affaires car les Rwandais n’avaient pas d’autre choix que de grimper après que le pays soit tombé si bas après le génocide de 1994 contre les Tutsi.

Les commentaires ont été prononcés samedi par le président Paul Kagame lors du forum sur l’entrepreneuriat organisé par la Fondation Tony Elumelu (TEF) en 2019 à Abuja, au Nigéria.

Le Rwanda est le 29ème pays du monde où il est le plus facile de faire des affaires, selon l’indice Doing Business de la Banque mondiale de 2019, qui décrit les économies les plus favorables au monde des affaires, évaluées par 190 pays.

Les domaines dans lesquels le Rwanda est en tête comprennent la facilité d’enregistrement des biens, la qualité des systèmes et procédures d’information sur le crédit, la facilité de création d’entreprises et le paiement de taxes, ainsi que l’accès à l’électricité.

Pour le président Kagame, les réalisations actuelles ont été possibles, car des mesures ont été prises pour changer la mentalité des gens et investir dans des domaines critiques tels que la création de connaissances et le développement des compétences, les infrastructures de base et la bonne gouvernance.

«Il n’y avait pas d’alternative pour nous. Nous avons dû le faire parce que, si nous regardons dans le passé pour notre pays, nous avons sombré si bas qu’il n’y avait pas de point bas à franchir. La seule façon de faire était de s’en sortir », at-il déclaré.

«Nous devions trouver des moyens de faire en sorte que les Rwandais comprennent qu’ils doivent être là pour eux-mêmes. C’est le cas pour d’autres Africains, j’en suis sûr. Nous devons faire notre part. Même si nous obtenons de l’aide, nous l’utilisons pour nous assurer de nous renforcer, puis pour en tirer parti », a-t-il déclaré.

Kagame a pris la parole lors du forum aux côtés du président sénégalais Macky Sall, du président congolais Felix Tshisekedi, du vice-président Yiger Osinbajo du Nigéria et du Premier ministre ougandais Ruhakana Rugunda.

Le forum offre aux jeunes femmes et hommes, de tous les pays africains, l’occasion de se rencontrer, d’apprendre et de réseauter avec l’écosystème plus vaste de l’entrepreneuriat africain et mondial.

Le panel présidentiel visait à permettre aux entrepreneurs africains présents de dialoguer étroitement avec les dirigeants politiques et d’apprendre de première main le rôle important que peut jouer le gouvernement pour catalyser la croissance et encourager les ambitions des entreprises.

L’un des principaux défis mentionnés par les jeunes entrepreneurs consiste à avoir accès à des fonds pour mettre en œuvre leurs projets.

Ce forum de deux jours est l’aboutissement du programme annuel d’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu, qui cette année a encadré, formé et ensemencé plus de 3 000 jeunes Africains, sélectionnés parmi plus de 200 000 candidats.

Vingt-cinq  Rwandais figurent parmi les participants sélectionnés. Les entrepreneurs rwandais sont, entre autres, impliqués dans l’agriculture, le tourisme, les transports, la fabrication, les soins de santé et l’éducation.

 

ACHA JIBU

Tanga igitekerezo
Andika amazina