Un conseiller sud-africain du chef rebelle sud-soudanais Riek Machar a été condamné à mort vendredi pour espionnage, conspiration visant à renverser le gouvernement et fourniture d’armes.

William John Endley, qui a servi comme conseiller du chef de l’opposition en exil, Riek Machar, est un colonel de l’armée à la retraite. Il a également été accusé d’insurrection, de sabotage, de terrorisme et d’entrée illégale au Soudan du Sud.

Le ressortissant sud-africain a été arrêté à la capitale Juba par des agents de la sécurité nationale le 18 août 2016.

Lors de la condamnation ce vendredi, le juge président Ladu Eriminio Sekwat a déclaré qu’Endley, 55 ans, a déjà purgé deux ans de prison pour avoir violé l’article 38 de la loi sur l’immigration du Soudan du Sud.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Il a ajouté que M. Endley avait été condamné à mort pour avoir enfreint les dispositions de l’article 67 de la loi de procédure pénale du Soudan du Sud et de l’article 57 de la loi sur la sécurité nationale du Soudan du Sud.

Il a souligné qu’Endley avait 15 jours pour faire appel.

Son avocat Gardit Abel Gar Gardit Abel Gar a déclaré qu’Endley devrait être libéré conformément à l’accord de cessation des hostilités signé.

“Cela est incompatible avec l’accord de cessation des hostilités qui vient d’être signé, selon lequel tous les prisonniers politiques et prisonniers de guerre auraient dû être relâchés 72 heures et 14 jours plus tard, mais cela n’a pas été fait et le gouvernement aurait dû suspendre la procédure, ” il a dit.

L’avocat de la défense a déclaré qu’il était prêt à interjeter appel dans le délai imparti par le tribunal.

James Gatdet Dak, ancien porte-parole officiel de Riek Machar, a également été condamné à mort pour incitation à la guerre et conspiration contre l’administration de Kiir.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina