Pascal Barandagiye, ministre burundais de l’intérieur et de la formation patriotique, a interdit provisoirement les activités des principales organisations de la société civile, ce lundi 23 novembre.

169-pasca-barandagiye
Pascal Barandagiye

Dix organisations sont frappées par cette suspension. Dix organismes déjà poursuivis pour insurrection et dont les dirigeants sont aujourd’hui en exil. Il s’agit en l’occurrence de : Forsc, Focode, Acat, Aprodh, Parcem, Amina, Fontaine-Isoko, Sppdf, Rcp et Maison Shalom.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Le ministre Barandagiye a déclaré que les activités de ces associations sont provisoirement suspendues jusqu’à la clôture définitive de la procédure judiciaire, selon l’ordonnance ministérielle n°530/1597 du 23 novembre 2015.

Ceci fait suite à la lettre du procureur général de la République qui avait interdit le retrait sur les comptes de ces associations touchées.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Thérence Ntahiraja, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a indiqué sur Jeune Afrique que cette ordonnance ministérielle « suspend provisoirement les activités de certaines organisations de la société civile, poursuivies par la justice pour leur rôle dans les crimes commis depuis le début de la contestation fin avril ».

@bwiza.com