Le procureur rwandais interpelle le Burundi sur 6 000 fugitifs du génocide rwandais

0

Le procureur général rwandais Jean Bosco Mutangana a contesté jeudi le Burundi voisin pour son engagement dans le traitement des fugitifs du génocide rwandais de 1994 contre les Tutsi.

Le Burundi n’a pas coopéré pour traduire en justice près de 6 000 Burundais soupçonnés d’avoir participé au génocide, a déclaré Mutangana lors d’une conférence de presse à Kigali.

Mutangana a tenu ces propos à l’issue d’une rencontre avec Serge Brammertz, Procureur en chef du Mécanisme international chargé de la surveillance résiduelle des tribunaux pénaux des Nations Unies en Tanzanie.

Plusieurs accusations lancées contre des suspects burundais et envoyées au Burundi ont été ignorées, a-t-il déclaré, ajoutant que l’accusation envisageait de travailler avec Interpol pour les arrêter une fois qu’ils seraient partis de leur pays.

Les discussions entre les deux procureurs ont porté sur les domaines de coopération dans les enquêtes sur les accusés de génocide en fuite et d’autres domaines d’intérêt mutuel.

Brammertz a déclaré que Mutangana l’avait informé de l’état d’avancement des recherches sur les fugitifs du génocide lors de la réunion.

Le génocide rwandais de 1994 a coûté la vie à environ 1 million de personnes, principalement des Tutsis, en trois mois environ.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.