kwamama 6

Le Référendum sur la Constitution fixée au 18 décembre pour 2 milliards

Le Conseil des Ministres de ce 8 décembre 15 sous la conduite du Chef de l’Etat Paul Kagame a décidé le 18 décembre 2015 la date de la tenue de ce référendum populaire. Organisé en si peu de temps, ce référendum coûtera également peu de moyens, 2 milliards de francs rwandais soit 2.666.667 $, au vu d’autres rendez-vous électoraux jamais organisés au Rwanda.

[xyz-ihs snippet=”google”]

« Le Conseil des Ministres de ce 8 décembre 15 a décidé de la tenue du référendum pour le 17 décembre 2015 pour les Rwandais de l’étranger et le 18 décembre suivant sur toute l’étendue du territoire national », lit-on dans le communiqué de la Primature sanctionnant la fin des travaux du Conseil des Ministres coupant court aux insistances de la Communauté internationale qui s’est toujours opposée à ce projet de révision constitutionnelle qui doit permettre à Kagame de se reconduire au pouvoir jusqu’en 2034.

[xyz-ihs snippet=”google”]

A certains ténors, Kagame est sorti de son mutisme pour leur déclarer : « Nos choix sont qualifiés de manœuvres parlementaires, quand nos actes ne correspondent pas aux vœux d’autres nations », a-t-il critiqué face à un parterre de responsables de son parti montrant que le mode de gouvernance qui sied aux citoyens rwandais obéit à d’autres schémas qui sont loin de la démocratie formelle orthodoxe ayant cours en cet Occident industriel.

« Les autorités rwandaises affirment que cette révision est le fruit d’une initiative populaire, quelque 3,7 millions de Rwandais ayant signé des pétitions demandant un maintien au pouvoir de M. Kagame, 58 ans », rapporte une dépêche de l’AFP du 8 décembre 15 qui a du mal à accepter l’ordinaire de ce mouvement citoyen croyant à une certaine manipulation.

Force est de constater une certaine cécité de certains observateurs internationaux qui ne regardent ni n’analysent l’architecture socio-économique rwandaise faite de plus de 8 millions de Rwandais appartenant tous à la classe sociale pauvre, intéressée par les programmes gouvernementaux actuels dont Umurenge SACCO, VUP (Vision Umurenge Program) ou Ubudehe ou le One-Cow-Per- Poor-Family Project et bien d’autres.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Les Occidentaux jouissant d’une démocratie formelle vieille de plusieurs siècles jouissant dans une aisance due à un commerce inégalitaire Nord-Sud depuis le Moyen Age, peuvent-ils comprendre l’indispensabilité de Kagame pour les Rwandais ?

[xyz-ihs snippet=”google”]

« Tous les moyens sont réunis pour conduire cette consultation populaire », a indiqué Charles Munyaneza, Secrétaire Exécutif de la RNEC (Rwanda National Electoral Committee), très confiant de déclencher les opérations de vote de ce référendum de la Constitution révisée n’importe quand cela s’avèrera nécessaire avec ses 60 mille volontaires électoraux.

Quelques 6.4 millions de Rwandais se sont déjà fait inscrire sur les listes électorales pour approbation de cette nouvelle constitution.

« Le Ministère de l’Economie et Finance a déjà approuvé le budget de deux milliards de Frw pour conduire cet exercice électoral le moins cher de tous », a confié à la presse Prof Kalisa Mbanda, Président national de la Commission électorale. Selon ce haut fonctionnaire rwandaise, les rendez-vous électoraux précédents ont coûté des factures autement plus consistantes.

Les élections de dirigeants de base de février-mars 2011 ont pris 4.3 milliards de francs dans les caisses de l’Etat au moment où celles des députés de 2013 auront coûté plus de six milliards de francs autant que l’élection présidentielle de 2010. De tous ces rendez-vous électoraux, l’élection présidentielle de 2003 a été la plus coûteuse avec 8.5 milliards de francs.

cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.