kwamama 6

Les détenus se draguent d’une façon extraordinaire

0

Les témoignages des détenus et les libérés des prisons disent que dans les prisons se passent différentes choses comme ceux des personnes en liberté hors des lieux de détention. Des conversations, l’escroquerie, chercher l’argent, avoir des employés et ceux qui ont besoin de faire l’amour en font d’une façon secrète.

La nostalgie les blessent et savent comment s’en débarrasser. Dans les lieux de résidence, hors de la prison où ils pratiquent les travaux, aux lieux de soins médicaux et de la communication téléphonique pour ceux qui en ont la possibilité. Ceci demande une intelligence avancée.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Pour les prisonniers et détenus, penser à faire l’amour est normal surtout qu’est détenu la personne et son nom en question, de laisser l’organisme de continuer en question manifester ses désirs et besoins. Les détenus hors des prisons où ils exercent les travaux pénitentiels son visités par leurs amis. Les besoins possibles peuvent se faire là où est possible d’une façon extraordinaire et secrète. Les rigoles, les toilettes et la brousse suffisent pour mettre en actions les besoins.

Le drague dans les prisons est possible. Un libéré depuis cinq ans dit qu’ un détenu fait l’amour avec une autre de sex différent, l’un où l’une écrit et manifeste ses sentiments intimes pour son expéditeur où expéditrice. Lorsque le message est arrivé au concerné où à la concernée est lu, au cas contraire est ramassé et lu en public.

Continue de dire que l’occasion de se rencontrer est surtout le moment de la prière et de dire ‘’Même si les femmes ont leurs propres places différentes de celles des hommes, ils se changent des signes alors que les autres sont entrain de prier. Au terme de la prière ils en profitent de cette masse des personnes pour s’embrasser profondément. Malgré que les surveillants les fouettent ils n’entendent presque rien, s’en méfient et de s’embrasser jusqu’à ce qu’ils satisfassent leurs besoins intimes.

Celui qui a la chance d’avoir un téléphone drague celui ou celle de l’extérieur jusqu’ à ce qu’il où elle lui rende visite. De son témoignage un libère de la prison dit’’ Un homme frappé d’une peine d’emprisonnement de cinq pour viol des mineures a fait un coup de fil à une femme dont ils ne se connaissent pas de lui mentir qu’il est détenu suite à une infraction liée à l’argent et frappé d’une peine de cinq an de prison. Il lui dit qu’il possède un véhicule, trois motocyclettes et deux maisons, qu’il lui procure de l’argent. Seulement ce qu’il lui manque c’est l’affection d’une femme.’’

De dire que la femme lui soulage jusqu’à ce qu’elle lui rend visite de lui apporter un bon repas accompagné d’une affection.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Un autre détenu d’un pays voisin du Rwanda affirme qu’il a été bien accueillit par une infirmière alors qu’il se rendait aux soins médicaux et se faire un rendez-vous de rencontre.

Beaucoup des libérés des prisons affirment que dans les lieux de détention la vie est presque pareille à celle des personnes en liberté sauf qu’ils manquent seulement les places de loisirs faute de l’étendue de l’espace d’incarcération.

Bwiza.com fait encore d’investigations sur l’escroquerie et autres actions illégales à ‘intérieur des prisons.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta/Bwiza.com

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.