LUSAKA, ZAMBIA - November 20: Edgar Chagwa Lungu, President of Zambia, on November 20, 2015 in Lusaka, Zambia. (Photo by Thomas Trutschel/Photothek via Getty Images)

La fermeture des frontières Burundi-Rwanda commencent à faire souffrir les hommes d’affaires zambiens, comme le passage vers l’Afrique de l’Est devient de plus en plus long. Le Président zambien Edgar Lungu donne plus de lumière la dessus, au micro de Southernafrica.news.  

La Zambie et la Tanzanie partage le lac Tanganyika, la voie principale vers l’océan indien, et le  canal des transports des différents marchandises comme du ciment, du sucre, le blé, que la Zambie exporte vers des pays africains et l’Europe.

A l’heure qu’il est, les marchandises à destination des pays de l’Afrique de l’Est qui  passaient à travers le Rwanda souffre des conflits Burundi-Rwanda, et entrave les affaires et des services zambiens.

Davies Kaluba, directeur de Mpulungu Harbor Corporation (au nord, à la frontière avec la Tanzanie) supplie le président Lungu, de négocier avec ses homologues burundais et rwandais pour la survie de son entreprise. Ceci étant, quand le président zambien visite l’entreprise, il y a deux semaines.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Kaluba déclare que la Zambie a du mal à exporter ses produits à cause d’une mésentente entre les dirigeants. Des relations Kagame-Nkurunziza décline les affaires zambiennes.

La demande Est-africaine est forte, surtout pour le ciment et du sucre, mais toujours les mouvements au lac Tanganyika sont limités.

Ce deuxième lac mondial en largeur est important pour l’économie des  4 pays : Tanzanie, République démocratique  du Congo (DRC), Burundi, et  Zambie.

Toutefois, la Zambie a pris un prêt de 270 millions de Kwatcha (US$270,000) pour investir dans le port de Mpulungu, et le rendre sur les standards international. Freedom Sikazwe, ministre à la présidence dit au président Lungu que le prêt visait à augmenter les marchandises et les services vers l’Afrique et l’Europe.

La Zambie court des déficits de revenu, comme impact de la fermeture des frontières Burundi-Rwanda. Elle déplore cet impact qui incombe à la baisse de ces produits d’exportations, loin moins de ses prévisions.

Le Burundi a bannit des biens en provenance et à destination du Rwanda, suite à la crise politique depuis Mai 2015, de laquelle plus de 80 milles burundais prirent refuge au Rwanda.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina