kwamama 6

Les survivants du génocide veulent que l’ONU enquête sur le rôle de la France dans le génocide

0

Les survivants du génocide ont demandé jeudi à l’ONU d’ouvrir une enquête officielle sur le rôle de la France dans le génocide de 1994 contre les Tutsis.

Les survivants à travers leur groupement IBUKA ont fixé quatre problèmes, l’ONU doit obliger la France à se conformer dans le cadre d’une enquête plus large. Les positions d’IBUKA ont été communiquées dans une déclaration suite à une pétition déposée auprès de l’ONU par le Collectif des Parties civiles pour le Rwanda (CPCR) basé en France.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Les militants français ont soumis mercredi au Conseil des droits de l’homme de l’ONU ses préoccupations selon lesquelles la France n’a pas respecté ses obligations juridiques internationales en ce qui concerne le génocide de 1994 contre les Tutsis.

En janvier 2018, la France présentera son troisième cycle d’examen périodique universel (UPR). IBUKA a déclaré dans sa déclaration qu’il voulait que la conformité de la France soit évaluée lors de la réunion de janvier.

“Nous appelons le Conseil des droits de l’homme de l’ONU et tous les Etats membres de l’ONU à reconnaître le rôle des fonctionnaires français dans le génocide de 1994 contre les Tutsis et à prendre les mesures appropriées conformément aux cadres juridiques nationaux et internationaux”, a déclaré Jean-Pierre Dusingizemungu, directeur de l’IBUKA.

“En outre, nous demandons à la France d’extrader au Rwanda ou de poursuivre tous les génocidaires présumés auxquels il continue de fournir un refuge”.

Il y a des douzaines de Rwandais en France qui sont accusés de rôle dans le génocide. Le gouvernement du Rwanda a demandé au gouvernement français d’autoriser les procureurs rwandais à interviewer plus de deux douzaines de fonctionnaires français, une demande qui a été ignorée.

La semaine dernière, les médias français ont été inondés de détails graphiques sur la façon dont les officiers et les politiciens français ont aidé la machine à tuer, fournissant des millions de dollars d’armes. Plus d’un million de Tutsis ont péri dans une période de 104 jours. La banque la plus importante de France, BNP Paribas, aurait facilité le transfert d’environ 80 tonnes d’armes au gouvernement génocidaire.

 

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

 

Dennis Ns./Bwiza.com

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.