kwamama 6

L’orgasme sexuel, « écoutez votre corps et votre cœur, et transmettez leurs messages à votre compagnon »

0

Bwiza.com vous salue toutes et tous, amoureux heureux d’atteindre ce point culminant du plaisir sexuel. On vous salue aussi, vous qui ne savent rien de l’orgasme, et vous qui souhaiteraient l’avoir. Beaucoup de femmes aimeraient l’avoir, mais il fait suer les hommes. Les foyers se déchirent à cause de cela, l’infidélité en résulte, mais l’entente entre partenaires en est solution.

Docteur Catherine Solana, sexologue et andrologue répond régulièrement aux questions liées a la sexologie, mais Bwiza.com préfère commencer par la fin, « l’orgasme », le but idéal de chaque rapport sexuel.

Femmes, « l’orgasme, ce n’est pas seulement un homme qui le donne à sa partenaire, mais une femme qui se l’accorde à elle-même et qui parfois même va le chercher. Si vous êtes trop à l’écoute de l’autre et pas suffisamment de votre plaisir, il se peut que l’orgasme ne vienne pas à vous. Alors, écoutez votre corps et votre cœur, et transmettez leurs messages à votre compagnon”.

Mais, si toutes les femmes exigeaient l’orgasme, et encore à chaque rapport, pensez à combien de cabarets fermeraient les portes, imaginez a quelle heure les bureaux seraient ouverts pour donner les services.

Dr Solana dit que par l’orgasme naissent les sensations après l’amour. Elle dit, «  Après avoir eu un orgasme, de nombreuses personnes passent par un moment spécial, appelé la période réfractaire. C’est un temps de repos pour le corps, un temps plus ou moins long pendant lequel aucune caresse ne peut provoquer une excitation. Pour certaines personnes, le contact devient alors même désagréable, voire douloureux, après un orgasme, souvent le corps a du mal à supporter le contact. Ce phénomène se produit aussi bien chez les hommes que chez les femmes, avec des intensités variables ».

Cependant, toutes les femmes n’atteignent pas l’orgasme, surtout à tout rapport. « Lors du tout premier rapport sexuel, moins de 5 % des femmes ont un orgasme. Mais cela ne signifie pas qu’elles n’en auront jamais ! Plus de de 90 % des femmes connaissent l’orgasme clitoridien. Mais beaucoup moins nombreuses sont celles qui connaissent l’orgasme vaginal : 33 % seulement ont des orgasmes vaginaux déclenchés par les seuls mouvements de va-et-vient du pénis. Celle qui n’a pas d’orgasme, doit explorer avec le partenaire, les moyens de parvenir à un orgasme clitoridien, car la plupart du temps il est plus facile à obtenir par des stimulations manuelles, buccales ou toutes sortes de caresses… Sachez qu’il faut parfois un temps de stimulation efficace très long pour obtenir son premier orgasme, jusqu’à une heure »!

La sexualité est un apprentissage de toute une vie

Attention, la réussite du rapport sexuel ne réside pas dans l’atteinte de l’orgasme, donc, on ne peut pas viser d’y arriver a chaque rapport. Delon Dr Solana,

« L’orgasme n’est pas l’élément principal. Pour qu’une relation soit réussie, ce qui est essentiel, c’est que les deux partenaires se sentent plus proches, que ce moment ait été une rencontre intime en profondeur. L’orgasme est bien évidemment un élément du plaisir partagé. Mais rechercher l’orgasme à chaque fois, c’est se tromper de but. Il est naturel de rechercher à recevoir et donner du plaisir, mais l’orgasme n’est pas le seul plaisir de l’amour. Il serait peut-être encore plus important de cultiver tous les plaisirs de l’amour.
Cela dit, sachez qu’en moyenne, les femmes ont un orgasme environ une fois sur 2…. Sachant que certaines en ont un ou plusieurs à chaque fois, et d’autres moins souvent. La capacité à orgasmer est aussi déterminée génétiquement. Pour avoir plus d’orgasme, c’est à vous d’explorer vos chemins du plaisir, et il faut parfois du temps ».

Des cas rares, on peut avoir un orgasme sans stimulation physique, par des zones érogènes que possède notre corps, notamment le clitoris, les petites lèvres, le vagin, les seins, l’intérieur des cuisses…Quand ces zones sont stimulées, elles peuvent procurer du plaisir et nous mener (ou non) jusqu’à l’orgasme.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

A ne pas oublier le rôle du cerveau, qui est aussi une zone érogène très puissante. Il doit être aussi stimulé, pour produire du plaisir pouvant même aboutir à l’orgasme. Ainsi, penser à des choses érotiques, vivre des émotions sensuelles, entendre des paroles érotiques peut suffire à faire monter l’excitation parfois jusqu’à l’orgasme. Par exemple, la stimulation sexuelle peut se produire au niveau du cerveau et être déclenchée par des paroles excitantes et la voix sensuelle de son partenaire. Il y a même des femmes capables d’obtenir un orgasme seules, sans aucune stimulation physique ni extérieure, simplement en pensant à des situations érotiques, en faisant monter leur excitation jusqu’à l’orgasme.

Environ 1/3 des femmes a des orgasmes provoqués par les mouvements de va-et-vient du pénis dans le vagin. Un autre tiers obtient des orgasmes pendant la pénétration, mais seulement s’il y a des stimulations du clitoris au même moment. Et un tiers des femmes n’a jamais d’orgasme pendant la pénétration.

Et peu souvent, il est possible d’avoir un orgasme sans éjaculer, d’ailleurs plus bénéfiques pour endurer les relations. Car, avec les années, il devient de plus en plus difficile d’obtenir une seconde érection après l’éjaculation. Or, cet orgasme sans éjaculation permet de faire durer bien plus longtemps les relations sexuelles si le couple le désire.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Ceci justifierait pourquoi certains hommes ne font qu’un seul tour, après l’éjaculation ils sont abattus, et il leur est difficile de redémarrer l’appareil, et souvent s’endorment.  « Bien des hommes ont des orgasmes sans éjaculer. Ils ressentent un pic de plaisir intense, et c’est tout! À l’heure actuelle, il semble que peu d’hommes cultivent cette capacité. Pourtant, certains tentent l’expérience mais la plupart estiment que c’est un raté. Pourquoi ne pas considérer cette pratique comme une possibilité intéressante?

Dr Solana déconseille l’usage des produits orgasmiques, censé de faciliter l’orgasme, mais celui-ci dépend essentiellement de la qualité de l’amant, et la capacité à lâcher prise de chacune d’entre nous. Ce gel orgasmique est souvent décrit comme le fruit de longues recherches et d’études scientifiques que nul n’a jamais lues! Sans doute parce qu’elles n’existent pas… ou ne sont pas concluantes. Autrement dit, il s’agit de produits commerciaux, dont l’efficacité n’a jamais été démontrée. Ils visent d’abord à exploiter un marché. Et ce marché existe, puisque bien des femmes éprouvent des difficultés à atteindre l’orgasme. Si vous avez envie d’essayer, libre à vous… Vous allez sans doute percevoir une sensation de chaud ou de froid, d’irritation ou d’anesthésie. Mais vous risquez surtout d’être déçue!

Des questions sur l’orgasme et des solutions

Certaines femmes s’inquiètent de ne pas arriver au bout, d’autres par certains partenaires mais qu’elles aiment ; et chez les autres ca s’est coupe.

Elles n’arrivent pas à avoir de plaisir vaginal et je n’arrivent pas à se détendre, mais ne doivent pas désespérer, comme seul 1/3 des femmes a des orgasmes vaginaux déclenchés par les mouvements de va-et-vient du pénis dans le vagin, 1/3 si leur clitoris est stimulé au même moment, mais un tiers des femmes n’obtiennent jamais d’orgasme vaginal.
Cela dit, si auparavant, vous aviez des orgasmes vaginaux et qu’ils ont cessé, il se peut que ce soit suite à votre accouchement. En effet, l’étirement des fibres du vagin et des muscles du périnée peut ralentir l’accès à l’orgasme. C’est pourquoi une rééducation du périnée est vivement conseillée après un accouchement. Surtout s’il s’agit de jumeaux !

D’autres se sentent très mal à l’aise et ont l’impression de ne plus être femme, une fois utérus ôté, mais cela n’empêche pas le désir sexuel, ni le plaisir. Au contraire, le fait de ne plus vous sentir une femme peut empêcher de retrouver le désir et le plaisir. La solution serait encore d’en parler avec son gynécologue, un psychologue sexologue…

D’autres exigent aux maris de les sucer pendant une bonne quinzaine de minutes, mais Dr trouve ca normal, et un fonctionnement très fréquent chez les femmes.

Pour obtenir des orgasmes vaginaux, les femmes doivent s’entrainer avec leurs maris d’arriver aux orgasmes clitoridiens provoqués par des caresses manuelles. Pour cela, en pratique, un milieu humide est nécessaire, soit de la salive, soit un gel lubrifiant. Cela peut prendre un peu de temps pour que le corps s’habitue à des stimulations différentes de celles dont il a l’habitude. Une fois que le couple arrive ensemble à ce type d’orgasme, le partenaire peut faire de même pendant la pénétration. « C’est ainsi que vous pourrez parvenir à avoir des orgasmes. Mais attention, ne soyez pas pressée, cela peut demander plusieurs mois d’entraînement »!

Orgasme avec un partenaire, pas avec l’autre malgré l’amour. On peut avoir un compagnon aime, avec qui on s’entend à merveille, mais jamais d’orgasme avec lui. Il est difficile d’en lui parler, de peur qu’il quitte ou pense à la frigidité.

Mais le conseil est d’user de son expérience acquise ailleurs, sachant son fonctionnement. Alors, « apprenez à votre compagnon à faire ce dont votre corps et votre cœur ont besoin pour accéder à ce plaisir. Si l’on parle de «maîtresses» en amour, c’est que la plupart des hommes ont besoin d’un enseignement pour savoir s’y prendre avec leur partenaire. Et comme chaque femme est différente, chacune doit être la maîtresse de son amant… Vous pensez que cette absence d’orgasme risque de le gêner, au point d’imaginer qu’il puisse vous quitter. Qu’en est-il de votre gêne à vous? Ne ressentez-vous pas une frustration? N’êtes-vous pas trop centrée sur lui?

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.