kwamama 6

Mort de rire ou MDR ?

Saviez vous que l’expression « MDR » ou « mort de rire » que l’on a l’habitude d’utiliser a eu malheureusement un sens pour certains ! Comment ? Vous demandez-vous certainement. Peut-on réellement mourir de rire ? le site web français, www.le saviez –vous, donne des exemples :

 

  • Chrysippus, un philosophe grec du 3èmesiècle avant J.C, a fait boire du vin à son singe domestique et il est mort d’un rire trop long et appuyé en le regardant essayer, complètement ivre, d’attraper des figues pour les manger;
  • Philémon (362, 262) serait aussi mort d’une crise de fou rire ironiquement provoqué par une de ses propres blagues;
  • En 1410, le roi Martin d’Aragon s’étouffa d’une double crise de rire incontrôlable mêlée à une indigestion;
  • Le philosophe italien Pietro Aretino mourut par suffocation résultant d’une crise de rire impossible à arrêter;
  • L’aristocrate écossais Thomas Urquhart s’est éteint quant à lui en 1660 en riant d’apprendre l’obtention du trône d’Angleterre par Charles II;
  • En 1989, Ole Bentsen, audiologiste danois est victime d’un arrêt cardiaque provoqué par le film « Un poisson nommé Wanda ». Les experts penchés sur son cas ont estimé que son cœur avait pu accélèrer son rythme à force de trop rire, jusqu’à 250 à 500 battements/minute.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Le truc le plus rassurant, comme continue de le dire ce site, c’est quand même que ce n’est jamais exactement le rire qui tue mais les pathologies qui peuvent résulter d’un rire aux éclats ou d’une crise trop intense. Il affirme qu’un éclat trop appuyé peut entraîner une atonie (perte de tonus musculaire), voire une syncope (atonie avec perte de conscience), tout comme il peut amener à des difficultés respiratoires notables et éventuellement la mort par asphyxie.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Des chercheurs du City Hospital Birmingham au Royaume-Uni dans le numéro spécial Noël du British Medical l’ont également écrit dans un de leur article : « le rire n’est pas une blague ». Heureusement, ces chercheurs ne s’arrêtent pas à des exemples négatifs tels que le cas de certaines personnes qui ont avalé des objets indésirables en essayant de respirer alors qu’elles rigolaient ou d’autres qui se sont disloquées la mâchoire à force de s’esclaffer. Ils rappellent que ces situations restent exceptionnelles et que globalement le rire fait plus de bien que de mal. En effet, le rire serait excellent pour faire baisser l’hypertension, formidable antistress, il serait aussi recommandé de prévenir la dépression.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.