JOURNAL Nouveau Journal

Netanyahu et Kagame ont discuté de la question des immigrants africains menacés de déportation

Le Premier ministre Israelien s’est entretenu avec le président rwandais à Davos pour discuter d’un plan d’expulsion des migrants africains après que le Rwanda a nié avoir accepté de les prendre contre leur volonté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré mercredi le président rwandais Paul Kagame au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, où ils ont discuté de la question des demandeurs d’asile africains menacés de déportation israélienne et ont convenu que les migrants ne peuvent être expulsés que selon les règles. par le droit international.

Le bureau de Netanyahu a déclaré que lors de la réunion des deux dirigeants, “le Premier ministre Netanyahu était d’accord avec le président Kagame, qui a souligné qu’il n’acceptera qu’un processus qui répond aux exigences du droit international”.

Le Premier ministre a félicité Kagame pour son nouveau poste de président de l’Union africaine, et les deux ont discuté d’une myriade de sujets, y compris l’extension de la coopération entre Israël et le Rwanda.

Plus tôt mercredi, le Rwanda a fermement démenti un rapport selon lequel il avait signé un accord secret pour que les réfugiés susmentionnés soient expulsés contre leur gré.

Olivier Nduhungirehe, ministre d’Etat au ministère des Affaires étrangères du Rwanda, a tweeté mercredi que “le Rwanda ne recevra JAMAIS un migrant africain expulsé contre son gré.

“Notre politique de portes ouvertes ne s’applique qu’à ceux qui viennent volontairement au Rwanda, sans aucune contrainte, toute manipulation des femmes, des hommes et des enfants en détresse est effroyable”, écrit-il, partageant le rapport de Haaretz sur le refus du gouvernement rwandais.

Mardi, le gouvernement rwandais a déclaré: “En référence aux rumeurs qui ont récemment circulé dans les médias, le gouvernement du Rwanda souhaite informer qu’il n’a jamais signé d’accord secret avec Israël concernant la réinstallation des migrants africains”.

“A cet égard, la politique rwandaise vis-à-vis des Africains ayant besoin d’un foyer, temporaire ou permanent, dans les limites des moyens de notre pays, reste” une porte ouverte “, a-t-il ajouté.

Quelque 2 000 demandeurs d’asile se sont rassemblés plus tôt cette semaine devant l’ambassade rwandaise en Israël pour protester contre les efforts du gouvernement pour les expulser. Ces derniers jours, l’Autorité de la Population et de l’Immigration a commencé à dire aux demandeurs d’asile érythréens au centre de détention de Holot qu’ils doivent partir pour le Rwanda ou être emprisonnés indéfiniment à la prison de Saharonim.

 

Abonnez-vous à BWIZA TV pour recevoir des nouvelles et des mises à jour de chansons

Related posts

Huye: Un projet de $ 200 mille pour appuyer cent mille ménages à la conservation de la récolte

mecky kayi

Katumbi confirme sa candidature pour la présidentielle

mecky kayi

Le Burundi ferme aux transports en commun sa frontière avec le Rwanda

mecky kayi

Leave a Comment