kwamama 6

Pipi au lit : conseils et astuces

0

Il a presque cinq ans et mouille régulièrement son lit ? Désagréable, parfois épuisante pour vous, cette situation – qui concerne 10 % des enfants, principalement des garçons – est généralement bénigne et toujours passagère.

Identifier la cause :

Commencez par consulter un médecin afin d’éliminer toute cause médicale, par exemple une infection urinaire. Les causes physiologiques sont les plus fréquentes, en effet dans plus de 80 % des cas, l’enfant n’a jamais été propre et le deviendra tout simplement un peu plus tard que les autres en raison d’une vessie immature. On qualifie souvent cette énurésie de primaire car l’enfant n’est pas passé par la case “propre”.

Mais l’origine du problème peut aussi plus rarement être psychologique et l’enfant recommencer à mouiller son lit après une période de propreté : un choc mal surmonté (déménagement, séparation des parents, arrivée d’un petit frère) peut inconsciemment conduire votre enfant à se réfugier dans sa prime enfance. On parle alors d’énurésie secondaire. Parfois, ce phénomène résulte d’un apprentissage trop précoce de la propreté (avant deux ans) mais les facteurs peuvent être multiples et la meilleure solution est encore de consulter.

Avant tout, dédramatiser !

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Dans tous les cas, culpabiliser votre petit ou lui hurler dessus n’est pas la solution. Pas plus que de changer son lit trois fois par nuit et ne plus dormir vous même.

  • Commencez par garnir son matelas d’une alèse plastifiée ou proposez-lui des sous-vêtements de nuit adaptés à son problème et… dédramatisez !
  • Parlez de cette situation avec votre enfant, expliquez-lui qu’il n’en est pas responsable puisque cela lui arrive pendant son sommeil et, surtout, que le problème est passager et s’arrangera forcément.
  • Aidez-le à prendre son énurésie en charge : il est assez grand pour changer de pyjama au milieu de la nuit et pour le déposer lui-même, dans le panier à linge.
  • Vous pouvez lui proposer de ne pas boire le soir, en revanche il est inutile de le réveiller au moment où vous vous couchez afin de l’inciter à uriner ” une dernière fois ” avant votre nuit.
  • S’il le souhaite, rassurez-le en installant un pot près de son lit.
  • Il est aussi possible de lui proposer des sous-vêtements de nuit spécifiques, adaptés à son problème et résolument discrets. A utiliser par exemple lorsqu’il part en colonie de vacances ou qu’il dort chez un copain.
  • Vous pouvez également, s’il y est favorable, lui proposer de tester l’un de ces petits appareils qui émettent une sonnerie dès les premières gouttes d’humidité. Réveillé, il aura ainsi le temps de se rendre aux toilettes.
  • Pensez à lui suggérer de boire régulièrement dans la journée et à écouter sa vessie. Il doit apprendre à aller aux toilettes chaque fois qu’il en a besoin afin que sa vessie ne se “venge” pas la nuit.
  • Enfin, si son énurésie résulte d’un trouble psychologique, n’oubliez pas que la meilleure façon d’en venir à bout reste le dialogue : parler, écouter, rassurer… lui dire, tout simplement, que sa maman l’aime et l’aimera toujours.

Si le problème persiste, un thérapeute peut vous aider à en venir à bout et dans tous les cas, la confiance en lui est la clef du problème.

Source :Docticcimo santé

 Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta/Bwiza.com

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.