kwamama 6

Présidentielle 2016 : vers un rapprochement Vital Kamerhe-Moïse Katumbi

Moïse Katumbi et Vital Kamerhe, deux poids lourds de la scène politique congolaise, se sont effectivement rencontrés le 21 octobre au Foreign office de Londres.

Ce qui était estampillé du sceau du secret a fini par se révéler au grand jour à la suite d’une publication de Jeune Afrique. Aucun communiqué ni une simple déclaration n’ont sanctionné cette rencontre laissant ainsi libre cours aux commentaires les plus divers. D’après le quotidien kinois « Le Palmarès » citant une source présentée comme confidentielle, « ce sont les Américains qui auraient facilité cette rencontre en vue d’un ticket gagnant Katumbi-Kamerhe lors de la présidentielle de 2016 ».

Une vue simpliste que nombre d’analystes refusent de légitimer pour la raison qu’il est trop prématuré de penser à un tel ticket de l’opposition pour la présidentielle dès lors qu’en amont, cette plate-forme reste encore empêtrée dans ses contradictions internes. L’objectif de cette rencontre, à en croire d’autres sources plus viables, était plutôt d’examiner comment mettre en place une stratégie commune visant à empêcher tout glissement du calendrier électoral à l’horizon 2016. Lorsqu’on sait que le célèbre ex-gouverneur du Katanga et le leader de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) militent pour la tenue des élections dans les délais constitutionnels, une telle approche paraît tenir la route. En effet, les deux leaders tentent assurément créer une synergie capable de mettre la pression sur le pouvoir afin d’organiser les élections dans le temps.

Quant à la présidentielle de 2016 pour laquelle Moïse Katumbi continue d’entretenir le suspense à propos de sa candidature à l’opposé de son interlocuteur qui s’y est déjà prononcé, il appert que toute grande est la nécessité pour les deux hommes de trouver un modus vivendi autour de cet enjeu politique important. Il va sans dire que leur rapprochement émet un signal clair tant à la majorité présidentielle qu’à la communauté internationale quant à l’éventualité de Constitution d’un tandem Katumbi-Kamerhe susceptible de brouiller les cartes pour une alternance en RDC.

Toutefois, la grande difficulté, pour les deux anciens sociétaires de la mouvance kabiliste, consistera à rallier les positions au sein d’une opposition de plus en plus fragmentée et disparate autour d’un choix unique. Car dans la perspective d’une présidentielle à un seul tour, l’opposition n’aura d’autre alternative que d’avancer unie face au candidat éventuel de la majorité. Ce qui tient d’une gageure.

cliquez ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Nzirambahari Nzibonera-Bwiza.com

 

kwamama4

Les commentaires sont fermés.