Nouveau Journal POLITIQUE

Présidentielle au Kenya : faible participation à la mi-journée, violences dans les bastions de Odinga

La présidentielle a finalement été maintenue au Kenya malgré le climat de tensions. Alors que le président Uhuru Kenyatta appelle les Kényans à voter en masse, le principal opposant, Raila Odinga, a demandé à ses partisans de boycotter le scrutin et a annoncé la transformation de la coalition de l’opposition en « mouvement de résistance». Des violences ont éclaté à Kisumu, bastion de l’opposition, ou au moins une personne a été tuée par balle.

Ce midi, le Kenya donne l’image d’un pays coupé en deux. Alors que le vote se déroule normalement dans les fiefs d’Uhuru Kenyatta, les bureaux de votes sont presque vides dans les quartiers de la capitale favorables à l’opposition, comme à Mathare et à Kibera. « La situation est très différente de la première élection, en août, déclare Douglas Namale, un habitant. La mobilisation est très faible, et certaines parties du bidonville sont inaccessibles ».

Des échauffourées ont en effet éclaté ce matin dans les bidonvilles de Nairobi entre les partisans de l’opposition et la police, déployée en masse. A Nakuru, dans la vallée du rift, particulièrement touchée par les violences post-électorales de 2007-2008, une observatrice rapporte que le vote se déroule dans le calme, mais que la participation reste plus faible qu’en août.

Dans un tweet, la commission électorale a assuré ce matin que « le vote a débuté à 6 heures dans la plupart des bureaux. Certains d’entre eux ont ouvert avec du retard, mais un temps supplémentaire leur sera accordé ».

IEBC

@IEBCKenya

Voting started 6am in most of the polling stations. A few opened late due to logistical challenges. They get time compensation after 5pm

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Après avoir mis son bulletin dans l’urne dans son fief du comté de Kiambu, près de Nairobi, Uhuru Kenyatta s’est voulu rassembleur : « Nous devons nous débarrasser du tribalisme qui freine notre progrès. Nous devons travailler ensemble pour atteindre les buts de développement du pays », a-t-il déclaré devant les journalistes.

Situation « très tendue » à Kisumu 

Laure Broulard @AbdelRaoul

Kisumu : Nyalenda and Kondele neighbourhoods completely blocked. 00:24 – 26 oct. 2017

Dans l’ouest du Kenya, fief de Raila Odinga, la situation est bien différente. A Kisumu, troisième ville du pays, aucun bureau de vote n’a pu ouvrir ses portes dans deux circonscriptions. Et le matériel électoral est toujours bloqué au centre de comptage du centre de la ville, faute de véhicules et de personnel, et en raison de l’insécurité qui règne.

On compte déjà un mort en marge d’affrontement entre les manifestants et la police : un jeune homme de 19 ans, mort d’une blessure par balle à la jambe. « Ils auraient pu juste rester chez eux, mais maintenant, les rues sont bloquées, les gens ont peur… La situation est très tendue », soupire un agent de la commission électorale, qui préfère garder l’anonymat.

Citizen TV Kenya

@citizentvkenya

Kisumu residents engage police in running battles. Police forced to use teargas to disperse protesters #Ballot2017http://ow.ly/hGYv30g8A4C  00:38 – 26 oct. 2017

Inquiétude de la communauté internationale

La communauté internationale, elle, est de plus en plus inquiète. Après l’impossibilité de la cour suprême de statuer sur une pétition demandant le report de l’élection faute de quorum, mercredi, la mission d’observation de l’Union Européenne s’inquiète « de possibles interférences politiques » dans le système judiciaire qui « mettent à mal la crédibilité de l’élection ».

Dans un communiqué commun, les ambassadeurs internationaux au Kenya appellent  à un dialogue «  immédiat, ouvert et transparent entre toutes les parties pour résoudre les divisions profondes que ce processus électoral a exacerbé ».

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Bwiza.com

 

 

 

 

 

Related posts

Le référendum autour de la Révision de la Constitution pour bientôt

admin

ans requis contre l’ex-capitaine David Kabuye

admin

RDC : Mende, Gen. Ruhorimbere et autres, interdits de voyager en Europe

Leave a Comment