Douze chefs d’écoles et enseignants ont été arrêtés dans la province de l’Est, suite au vol présumé de 384 ordinateurs du programme ‘’One Laptop per Child’’ (OLPC)[Un ordinateur par enfant]. Les détenus ressortent de deux districts : huit de Rwamagana et quatre de Gatsibo.

Les enquêtes et arrestations sont en cours, selon  IP Emmanuel Kayigi, porte-parole de la Police en Province de l’Est. Les  245 ordinateurs sont disparus dans Gatsibo et 139 autres à Rwamagana. Tous ceux qui ont été arrêtés sont directement responsables impliques dans la distribution et la supervision du processus.

La police ne s’arrêtera pas là, les enquêtes s’étendent sur tous les programmes sociaux dans tous les sept districts de cette province selon Kayigi.

‘’Actuellement, nous étudions la mise en œuvre de tous les programmes sociaux, y compris le programme Vision Umurenge, Girinka (une vache par famille) défavorisée) et One Laptop per Child.  Les rapports indiquent en partie le détournement de certaines de ces initiatives de développement social, en particulier par les responsables “.

A l’heure qu’il est, plus de 1000 ordinateurs sont sans traces dans la province de l’Est seulement, selon REB(Office Rwandais de l’Education). « Les directeurs d’écoles et autres membres du personnel, ont été invités à expliquer les circonstances dans lesquelles ces dispositifs sont disparus, et très peu d’entre ont été récupérés »  déclare Kimenyi, charge de OLPC au REB. Le programme OLPC vise à fournir l’accès à la technologie pour les étudiants des écoles primaires rwandaises et à promouvoir également les technologies comme outil d’enseignement et d’apprentissage.

Responsabilité, gestion et programme, grands défis de l’OLPC 

Ce programme a commencé en 2010, et plus de 200 milles ordinateur étaient distribués en 2013, dans plus de 400 écoles primaires publiques (une école par secteur administratif), de la 4eme à la 6emeannee. Depuis lors, beaucoup de directeurs et enseignants ont été pénalisés pour perte de ces machines, d’une valeur d’environ 200 dollars américains.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Après l’emprisonnement de certains, les autres ont payé, et la tentative fut de les garder jalousement dans les stocks, au détriment des enfants. Les enseignants, non formés, fuyaient ce risque, et surtout que l’informatique n’est pas sur le programme de l’enseignement primaire ; se contentant de ce qui est prévu, sans risque aussi.

En outre, les écoles n’étaient pas préparées à l’investissement de cette envergure : pas d’électricité, pas de locaux, pas d’installations supplémentaires, etc. Il n’y a non plus assez de techniciens pour réparer les machines en panne, au moins au niveau du district, tout est centralise au REB. « Tout ordinateur en panne doit parvenir au REB », a déclaré Eric Kimenyi, lors d’une émission à la radio Isango Star de Kigali en 2015. Ce sujet fut l’objet du rapport de l’Auditeur général du Rwanda, 2014 et 2015.

A peine cette année 2017, REB commence à former les quelques 200 informaticiens qui vont aider les enseignants dans ce programme. La plus récente formation se tenait à l’Hôtel La Palisse Nyandungu la semaine passée. En 2015, une grande partie de ces machines étaient encore neuves, bien emballées dans les cartons, tel que sorties de l’industrie.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Jean Baptiste Karegeya&Abdou Nyampeta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina