kwamama 6

Quand les Travaux d’intérêt général (TIG) devient des excuses

0

Jean Habumukiza dit que chaque fois qu’il participe au Travaux d’intérêt général (TIG), il travaille avec courage car il sent qu’il a reçu des excuses du gouvernement compte tenu de la gravité du crime qu’il a commis.

Habumukiza a participé en 1994 au génocide contre les Tutsis et a été envoyé en prison pour purger la lourde peine. Cependant, grâce aux efforts du gouvernement pour les aider à purger la peine tout en contribuant au développement national, Habumukiza a été libéré et il participe actuellement à TIG.

Il dit que TIG n’est plus une punition mais plutôt des excuses complètes de la part du gouvernement compte tenu de la façon dont les gens qui participent au TIG sont traités.

“Quand j’étais en prison, ma famille ne pouvait pas me rendre visite et me voir quand elle le souhaitait car il y avait un horaire de visite, mais maintenant nous pouvons nous rencontrer quand ils veulent me rendre visite”, dit-il.

«Parfois, nous obtenons même la permission et nous passons 10 jours dans notre famille avec les membres de ma famille, je considère ceci comme des excuses parce que la dernière fois que j’ai visité j’ai imprégné ma femme et nous avons eu un bébé, c’était un rêve j’étais encore en prison “, at-il ajouté.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Habumukiza est l’un des milliers de condamnés du génocide qui ont été libérés des prisons pour servir TIG dans le cadre de la peine. TIG a démarré il y a 12 ans et a aidé le gouvernement à économiser 25,5 milliards de FRW selon les responsables du service correctionnel du Rwanda(RCS).

Certaines personnes qui ont été envoyées pour TIG ont terminé la phrase pendant que d’autres servent encore. On a visité le site de Mamba dans le secteur de Mamba, dans le district de Gisagara où Habumukiza et plus de 70 autres personnes participent au TIG pour évaluer les activités et leurs plans futurs.

Les responsables du génocide sur un côté ont participé à la création de nouvelles routes tout en réhabilitant les anciennes, selon les responsables du TIG sur le site.

Plus de 11,5 Kilomètres ont été créés pour une valeur de 75 millions et ont été entièrement créés par les condamnés selon les officiels. Fransisco un autre détenu au service de TIG dit aussi que TIG l’a aidé à obtenir des excuses.

«On nous donne assez de nourriture par rapport à quand nous étions en prison, je suis malade et on me donne des soins spéciaux, j’ai accès à des traitements médicaux dans divers établissements comme les autres Rwandais, c’est une excuse pour moi compte tenu des crimes que j’ai commis. “il a dit.

Les résidents vivant autour du site dans le district de Gisagara disent que les activités les ont aidés à bénéficier d’une nouvelle route.

 

Abonnez-vous à BWIZA TV pour recevoir des nouvelles et des mises à jour de chansons

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.