kwamama 6

RDC : grève des médecins dans les hôpitaux publics

0

Les personnels de santé appellent au réajustement de leur salaire conséquence de la dépréciation du franc congolais par rapport au dollar américain. Ces derniers regrettent l‘échec des discussions avec les autorités, et commencent à grever depuis vendredi, avec service minimum dans les hôpitaux surtout publics, RFI et Africa news.

« Comme le syndicat l’a annoncé, effectivement le corps médical est en grève, mais néanmoins nous tenons à rassurer la population que le service minimum marche, c’est-à-dire tous les départements ont établi l’horaire des personnes qui travaillent pour assurer les urgences dans tout l’hôpital”.

“On demande le réajustement des primes et des salaires au niveau du taux en dollars, à 14.500 Frc (10$) comme convenus avec le gouvernement”

Un dollar américain s‘échange à 1600 franc congolais ou lieu de 900 franc précédemment, ce qui n’est pas sans incidence sur le pouvoir d’achat des Congolais en général.

“On nous soigne, mais il faut avoir de l’argent, pas un 10$ ou un 5$, il faut avoir au moins 15$ le matin et 15$ le soir”

Depuis le début de l’année, le franc congolais a déjà perdu plus de 55 % de sa valeur par rapport au dollar américain. À ce rythme, les autorités de Kinshasa feront face une grogne sociale grandissante, au fil des jours. Le mouvement civil, la Lucha a promis d’appeler à une mobilisation générale.

Ces médecins, en grève depuis le mois de mai dernier en envisagent de passer du service minimum à la grève totale. Ils accusent le gouvernement de mauvaise foi dans la prise en compte de leurs revendications.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Malgré les nombreuses négociations qui ont mis face à face les deux parties, le dialogue n’aboutit pas. « La situation du médecin, et en particulier des agents fonctionnaires de l’État de la République démocratique du Congo, est terriblement compliquée. Les gens n’arrivent pas à payer leur loyer, ils n’arrivent pas à faire étudier leurs enfants », dénonce le docteur Mankoyi Badjoki, secrétaire général du Syndicat national des médecins (Synaméd), la plus importante organisation syndicale des médecins de RDC.

La crispation est telle que l’autre organisation, le Syndicat des médecins de la RD-Congo (Syméco) va sans doute rallier le mouvement de grève, dont les modalités devraient être renforcées. « Dans le cas de nos affiliés, tous vont rentrer en grève radicale d’ici une semaine si le gouvernement ne répond pas à nos revendications », prévient le docteur Benjamin Bola, secrétaire exécutif du Syméco pour la ville de Kinshasa.

Les hommes en blouse blanche, de même que les magistrats et les professeurs de l’université de Kinshasa, devaient également faire une déclaration commune ce mardi 22 août pour dénoncer la situation sociale alarmante, dans laquelle ils vivent.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.