kwamama 6

RMC contre les autorités qui ridiculisent le média

0

L’organe d’auto régulation du média rwandais(RMC) s’en prend contre les autorités qui dédaignent le média, encore en public. Ceci survient après les déclarations du Vice-Maire de Gasabo en ville de Kigali, mettant en garde la population de Rutunga de ne pas collaborer avec le média.

Les déclarations de Mberabahizi Raymond Chrétien, vice-maire en charge du développement économique du district de Gasabo, ont suscité les polémiques au sein des journalistes. Depuis le 15 courant, date de ces déclarations, les discussions étaient coriaces sur les média sociaux regroupants les journalistes.

“Quels que soient les problèmes particuliers entre l’autorité et le journaliste, personne n’a droit de ridiculiser l’autre devant la masse populaire”, certains journalistes disent sur whatsapp. Fin des fins, une semaine apres, RMC donne sont point de vue, et s’oppose carrément aux comportements du genre.

Selon RMC, le plaidoyer est l’une des missions de bases du média, de part les productions visant l’intéret général et le changement dans la vie des citoyens. Les journalistes transmettent les messages de la population aux échelons différents, pouvant réagir, et d’ailleurs les meilleurs productions sont primées.

A travers son Président Barore Cléophas, RMC reconnait qu’une autorité locale peut parler du mal sur le média, suite a un accrochage ou un malentendu avec un journaliste quelconque, ou de peur d’être évoqué dans le média ou simplement ignorant son importance. “ C’est un comportement déplorable, cette meme autorité, sait combien le média a plaidé pour bon nombre de gens et leurs problèmes ont été résolus. A moins que le vice-maire s’en passe par express”, signale Cléophas Barore, President du RMC.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Selon toujours Kigalitoday.com, les exemples sont divers, surtout pour les gens qui souffrent des maladies dont ils ne sont pas capables de se payer les soins. “Un enfant est né avec erni, le média a plaidé pour lui, la somme fut collectée, l’enfant soigné, il a 5 ans actuellement et se porte bien”, témoigne Kabaka Modeste, l’un des contributeurs.

L’autre est une enseignante de Rutsiro en province de l’Ouest qui fut soignée en Inde, elle avait un problème des reins. Les 25 millions de francs rwandais pour ses soins ont été collectés à partir de la voix du média, elle l’en remercie jusqu’ici, bien portante.

Malgré beaucoup d’exemples que Raymond n’ignore pas, les autorités comme lui, qui negligent et ridiculisent le média- et ce- devant le public citoyen, ne manquent jamais. Non plus, ne sont pas d’aujourd’hui, ils ont toujours existé et seront toujours.

Cependant, toutes les autorités de base ne sont pas comme Raymond Mberabahizi. Il y en a qui savent que le média sert de canal, conduisant les préoccupations de la population vers les prenneurs de décisions, afin qu’ils s’en occupent et en trouvent solutions.

Fortunée Mukagatana, est vice-maire chargée des affaires sociales du district de Muhanga au Sud. Pour elle, une autorité de base qui n’est pas favorable au media, qui ne répond pas aux question des journalistes, “ne se creuse pas une tombe comme tel, plutot se met les batons dans les roues”.

“C’est un entendement hors usage, démodé aussi. En cas de faiblesse, les Radios nous orientent au bon chemin. Aucune autorité ne devrait brosser le média, au contraire collaborer et livrer les informations qu’il demande”, dit-elle.

Pour Gérard Mbanda, de la division Média au sein du RGB(Office Rwandais de la Gouvernance), le média et l’administration locale doivent travailler en conivence et non en concubinage.

“Administrateurs et journalistes, vous avez des missions complémentaires non divergeantes. Vous tous causez avec la population et transmettez leurs soucis aux échelons supérieurs. A mon avis, les deux devrez collaborer et non diverger”, dit Gérard Mbanda, selon Kigalitoday.com.

RMC prévoit continuer à donner des enseignements à ceux qui négligent le média, ignorant son utilité; mais pas de sanctions à ce niveau. A tout moment que l’entendement pareil se manifeste, la solution est d’approcher ces gens et fournir plus d’explications.

En guise de conlusion, RMC déteste tout dédain et mépris influgés aux journalistes. Admettant qu’un journaliste gauchin pourrait dévier et demander des sous, le render ridicule en public n’est pas la meilleure des solutions.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Jean Baptiste Karegeya/bwiza.com

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.