kwamama 6

Rubavu: La disponibilité d’Isambaza aux marchés pendant la quarantaine fait penser à la fraude

0

Il y a un mois que les activités de pêche dans le lac Kivu ont été suspendues en raison de protection de poissons dans ce lac. Ceci est aussi une stratégie de l’amélioration de la qualité et de la quantité des poissons dans ce lac.

Malgré ca, les isambaza ne manquent pas aux marchés du district du Rubavu, ce qui fait penser à la fraude en provenance de la RDC, ou à la pêche illégale nocturne.

Les vendeurs affirment que  ces isambaza viennent de la  RDC, mais les présidents des coopératives  de pèche démentissent ces informations, que  certains pêcheurs rwandais se rendent sur lac Kivu  à minuit. Ainsi, ils demandent aux autorités locales d’y intervenir pour régler la situation.

Depuis 02.08.2017, plus de pêche sur Kivu, c’est une mesure qui se répète chaque année. Les vendeurs d’Isambaza confirment qu’ils proviennent actuellement de la RDC. « Les isambaza que nous vendons proviennent de la RDC » dit Irène Mukase, une vendeuse.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Du coté des fédérations des coopératives de pêche dans  ce district, ils ne sont pas d’accord avec ces vendeurs mais avancent que ces isambaza viennent  pêcheurs de Rutsiro qui les trouvent d’une façon illégale. “Ces pêcheurs sont ruses et ils sont en connivence avec les chefs de villages avoisinant le lac, auxquels ils donnent un pot de vin pour ne pas les attraper.

« Selon notre connaissance, la RDC ne nous fournit pas de poissons ni d’Isambaza puisque c’est nous qui fournissons la RDC durant la période de pêche. Et il y a ceux qui sont attrapés, remis à la station de la police et ont été condamnés” explique, Jean Baptiste Gakuru, président de la coopérative de pêche.  Celui-ci revient à la ruse de ces vendeurs dans le commerce de ces poissons.

Aux membres des ces coopératives, les punitions à ces pêcheurs illégales, ne leurs plaisent pas. Ils veulent que les autorités locales  engagent d’autres mesures pour que les concernés soient punis d’une façon exemplaire. Ces coopératives se réjouissent de la bonne collaboration avec les organes de sécurité dans la lutte contre la pêche illégale dans le lac Kivu. Ce qui est de l’espoir pour eux, c’est après ces deux mois c’est les poissons et les isambaza seront augmentés en quantité sans  doute. Actuellement, un kilo d’isambaza se vend à 3,000frws, alors qu’il est  entre 1,800 et 2,000frws pendant la période de pêche.

Selon les information en provenance des agronomes du district de Rubavu, l’importation d’isambaza de la RDC se fait sous l’autorisation du Rwanda Agriculture Board ( Une Institution Chargée de L’agriculture au Rwanda).

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Zacharia Murekezi

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.