Les passagers de la gare routière de Rusizi en Province de l’Ouest se plaignent de partager les latrines publiques conjointement utilisées par les hommes ainsi que les femmes, dont les vendeurs, les chauffeurs et autres.

Au début de l’année passée les latrines réservées aux femmes ont été fermées par l’administration pour des raisons sanitaires, avec l’espoir qu’elles seront réparées mais jusque- là en vain.

Le droit d’entrée est de 100 Frws, les hommes et les femmes se rencontrent dans les huit chambrettes, de fois les femmes ont peur d’entrer  de craindre d’être violées surtout les heures tardives.

De son témoignage à Imvaho Nshya, Noella Nyiraneza rencontrée à la gare routiere dit ’’ C’est un problème grave daté depuis longtemps, l’administration devrait le résoudre. Nous les femmes nous pouvons être facilement contaminées. Se coincider dans les latrines avec les hommes est un problème surtout qu’il y a des hommes qui y vont pas pour les besoins sanitaires mais plutôt pour violer les femmes.’’

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Mathieu Beruye, aussi de son témoignage ajoute ‘’Nous les hommes ne sommes pas contents de rencontrer les femmes dans les latrines, toutefois  nous espérons que l’administration  va regeler ce problème, surtout que nous nous inquiétons de l’espace accordée aux latrines du fait qu’elle est petite avec moins des chambrettes ».

Ephrem Mushimiyimana, Secrétaire Exécutif du district de Rusizi, dit qu’il n’était pas au courant de ce problème, de dire que le district est en train de chercher un entrepreneur pour réparer les infrastructures du district y compris aussi les latrines de la gare.

« Je dois visiter ces latrines et s’enquérir de la situation, surtout que l’administration de la gare ne nous a rien informé. Ce qui reste est de signer un contrat avec l’entrepreneur en vue de résoudre le problème’’, dit-il.

Il exhorte la population de connaitre leurs droits et d’informer à temps les problèmes auxquels elle fait face pour trouver des solutions  à temps.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina