kwamama 6

Rusizi: Un orphelinat sans nourriture surprend la Ministre, les enfants sont transférés aux Villages d’Enfants SOS

0

Espérance Nyirasafari, la Ministre rwandaise du genre et de la promotion familiale,  visite le centre des orphelins CENA Rusayo, district de Rusizi de la province de l’Ouest. Elle est surprise d’une vie déplorable que mènent les enfants, qui mangent une fois par jour, et propose la fermeture de ce centre. Une semaine après, les enfants sont transférés aux Villages d’Enfants SOS, qui les traitent dans les standards du modèle familial.

La ministre Nyirasafari visite trois centres qui s’occupent des orphelins et enfants de la rue, en district de Rusizi. Le CENA Rusayo de Gashonga, centre d’accueil des enfants handicapés Saint François d’Assise de Mururu et ‘’Baho Neza’’, qui accueille les enfants de la rue de Gihundwe.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Elle critique fortement comment les enfants de CENA Rusayo sont traites, et ordonne que le centre n’accueille plus d’autres enfants. En présence du Vice Maire du district, la délégation contemple la cuisine, les camera projetés dans les casseroles, les enregistreurs tendus, tout est saisi.

Cuisine sale, une casserole mi vide du riz, une autre  pleine d’un liquide marron, qui couvre une si petite quantité de haricots, sans légumes. La ministre dit, « comment ces deux haricots peuvent suffire une centaine d’enfants, dit moi la vérité Ma Sœur ». La religieuse est stupéfaite, humiliée, et pense aussi à un complot.

L’un des enfants orphelins, de son témoignage à Bwiza.com dit qu’ils mènent une vie déplorable et honteuse, ils passent toute la journée sans rien manger, ils ne mangent que le soir, ils font un long trajet pour aller à l’école et ce ventre creux. Il souhaite qu’ils soient retirés de ce centre le plus tôt possible.

‘’Nous vivons une situation misérable, pour nous aider vous pouvez nous retirer du centre, parce que nous mangeons une fois par jour d’un repas insuffisant, nos lits sont sales et autres…, notre vie n’est pas garantie’’, témoigne un orphelin.

Ministre Esperance suggère que ce centre n’accueille plus d’enfants ‘’Ce centre ne devrait plus accueillir d’autres enfants. Le gouvernement a mis en place un programme d’accueillir les enfants orphelins  dans les familles plutôt que dans les centres… S’il y a un problème le Secteur est là, le district et autres instances de base comme -l’Ange gardien, Amis de la famille – et autres. Ils doivent savoir comment vit l’enfant’’, précise-t-elle.

‘’Je demande que tous ceux qui sont impliqués dans ce programme, le district, la commission nationale des enfants et autres puissent prendre des mesures pour sa réussite’’, ajoute-t-elle.

De son côté, Maman Adrienne Nyirabarima, responsable du centre, dit que les enfants mangent bien par rapport de leurs états avant d’être accueillis au centre.

Les négociations MIGEPROF-SOS sont fructueuses

Le lendemain de la visite, Ministre Esperance et la NCC engagent immédiatement les négociations avec Claudine Nyinawagaga, Directrice Nationale de SOS Villages d’Enfants. Et ce vendredi 23Juin, le personnel SOS et la NCC se rendent à Rusayo pour récupérer les 77 enfants.

Les enfants de différents âges, quittent Rusizi de l’Ouest, traversent  la foret naturelle de Nyungwe, pour s’installer dans les villas de SOS Nyamagabe, d’autres entrent dans la ville de Kigali (certains pour la première fois) vers SOS Kigali à Kacyiru. Ceux de Kigali y arrivent la grande nuit, ils se reposent et vont contempler Nyarutarama et Gacuriro après les travaux communautaires Umuganda de ce Samedi.

Dans les villages d’enfants SOS, modèle familiale ; dix enfants par maison familiale, gérée par une maman, assistée d’une tante (moyennement jeune). Entre dix et quinze maisons, c’est un village, à la tête duquel, un Directeur du village, pour une image paternelle. Chaque famille est indépendante, sa propre cuisine, son propre menu. Deux ou trois enfants par chambre, ce n’est un internat, pas de dortoir.

Cependant, malgré ce modèle d’accueil familial, les Villages d’Enfants sont aussi menacés par la nouvelle politique de réintégrer les enfants dans leurs familles, plus de la moitie viennent  d’être réunifiés dans des familles biologiques, élargies ou d’accueil.

Au Rwanda, les projets de SOS International sont implantes à  Byumba, Nyamagabe, Kacyiru et Kayonza ; ils comprennent les maisons familiales, les écoles maternelles et primaires, les centres médicaux et une école technique à Kigali(Gacuriro).

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya& Abdou Nyampeta

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.