kwamama 6

Rwanda day, un club des connaissances pour chanter le gouvernement rwandais -Frank Habineza

0

Au moment où Rwanda day se prépare à Bruxelles, le chef du parti d’opposition rwandais, le Parti vert (Green Party), constate que c’est un cercle de réflexion des gens qui se connaissent, pour ne chanter que les réalisations du gouvernement, sans toucher sur des ça ne va pas.

Dr Frank Habineza, candidat président nommé de son parti, ne voit pas ne bénéfices du Rwanda day, sauf le  gaspillage des fonds du peuple rwandais. « C’est un club des gens qui se connaissent entre eux, et qui voient les choses de la même façon ».

Pour illustrer, Dr Frank évoque l’invitation sélective, les opposants n’ont aucune place. « Ce sont les ambassades et le ministère des affaires étrangères qui invitent, et les invités sont transportés, mais les opposants sont bannis hors barrière », dit-il.

Pour lui, c’est une journée de convivialité au sein des mêmes individus, qui s’aiment entre eux. Cette journée devrait être un débat ouvert, avec de vraies discussions sur la vie des rwandais.

Dr Frank dit, « au fait l’idée est bonne, pour ouvrir les horizons et planter les colonies rwandaises ailleurs. Mais la façon dont il est organisé reste un problème. Ce n’est pas n’importe quel rwandais qui y participe, souvent on n’est pas au courant du lieu, raison pour laquelle il y a des manifestations en dehors de la salle».

« Tous les participants viennent pour chanter les réalisations du gouvernement, il n’y a pas de diversité d’opinions », ajoute Dr Frank.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Donc, ça devrait changer, surtout que c’est le budget de l’Etat qui est utilisé, tout le monde devrait être bienvenu dans la salle sans discrimination aucune.

Le président du Parti vert propose aussi les sujets à discuter dans un bon Rwanda day, comme l’espace politique, liberté d’expression, droits de l’homme, chômage juvénile et le rôle de la diaspora dans la construction du pays.

Dr Frank Habineza qui n’a jamais été invité dans tous les neuf Rwanda days, déplore la participation des mêmes individus, proches du gouvernement, pour ne parler qu’en son intérêt.

« C’est au fait une branche du MINAFFET à l’étranger, aux fins plus diplomatiques que politiques ».

Par ailleurs, certains qui ont pu y participer, prennent un autre angle, de dire que « c’est une occasion de montrer aux étrangers la vraie image du Rwanda et pour ainsi inciter les investisseurs à venir faire leur business dans ce pays ».

Parmi les huit Rwanda qui ont précédé celui de Bruxelles, on peut noter l’autre de  Bruxelles(2010), Paris(2011), Boston (2012), Londres et Toronto (2013), Atlanta(2014), Dallas (2015), et San Francisco en 2016.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.