kwamama 6

Rwanda : La Cour suprême reporte l’appel du calomniateur de Kagame

0

Kamanzi Léon Charles était un partisan de Faustin Twagiramungu, l’opposant radical du président Kagame lors des élections présidentielles de 2003.  Il est détenu depuis 2003 et condamné à deux ans de prison en 2013 par la Haute Cour pour avoir répandu des rumeurs contre le gouvernement en place, The East African.

Agé de soixante ans, Kamanzi a informé le tribunal que les agents ne l’ont pas déménagee à temps pour quitter la prison de Mpanga vers  Kigali, ce qui lui a empêché de rencontrer ses deux avocats.

La semaine passée, la Cour suprême a de nouveau reporté le procès de cet ancien enseignant du primaire qui veut se débarrasser des accusations de calomnier le président Paul Kagame.

Sa conviction est venue alors qu’il a purgé une peine de dix ans, le procès de son appel a commencé à la Cour suprême la semaine dernière, mais il a demandé plus de temps pour préparer sa défense et rassembler davantage de preuves. “Je n’ai pas lu mon dossier ni  discute avec mes avocats avant de se rencontrer ici dans la salle d’audience”, a-t-il déclaré.

Il a été reconnu coupable d’avoir prononces des paroles de mépris au chef de l’Etat, lors de la campagne électorale dans la province du Nord, mais ses avocats disent que le tribunal n’a pas donné les détails de ses paroles abusives dont  Kamanzi est accusé d’utiliser.

“Juste après les élections de 2003, le président a ordonné que tous ceux qui avaient commis des fautes liées aux  élections, soient envoyés dans un centre de réadaptation au lieu d’être poursuivis.

“Notre client a été envoyé à un centre de réadaptation mais a ensuite été poursuivi et condamné pour la même accusation”, a déclaré Uwamariya, l’avocat de la défense de Kamanzi.

Selon ses avocats, Kamanzi était la seule personne accusée et condamnée parmi  d’autres personnes qui ont été envoyées au camp de réhabilitation de Mudende.

“Nous voulons porter à cette cour un certificat indiquant que l’accusé a été envoyé au camp de réhabilitation de Mudende et que tous les autres accusés envoyés avec lui n’ont pas été poursuivis”, a déclaré Uwamahoro Justine, le deuxième avocat.

Le tribunal a fixé la prochaine audience pour le 2 octobre et a exhorté toutes les parties à se préparer pour éviter d’autres retards.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

“L’accusé a été condamné en 2013 et a déjà purgé la totalité de la peine. Nous ne voyons pas le but de  cet appel”, a déclaré Eric Munyaneza Nkwaya, au nom de la prosecution.

Cela a été contesté par l’équipe de défense. “Le but principal de cet appel n’est pas de supprimer la peine. C’est pour démontrer l’innocence d’un citoyen et pour effacer son dossier qui est entaché du verdict que nous voulons annuler “, a déclaré Uwamariya.

L’audience de la semaine dernière a été le dernier épisode dans ce cas prolongé dans lequel l’accusé a été accusé pour la première fois en 2003. L’affaire a pris une décennie avant qu’une condamnation ait été prononcée.

Le procès a finalement été mené et une condamnation a été prononcée en 2013. L’accusé a immédiatement demandé fait appel devant la Cour suprême.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Bwiza.com

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.