kwamama 6

Rwanda : Nouveaux affrontements au camp de Kiziba, 23 arrêtés et un mort

0

La police rwandaise  vient d’arrêter  23 réfugiés congolais du camp de Kiziba, en district de Karongi à l’Ouest. Quand les policiers et les officiels du gouvernement visitaient le camp, les refugies voulaient leur  barrer le chemin en jetant les pierres, et un refugié est mort sur le champ.

L’attaque contre la police et les responsables du gouvernement a eu lieu lundi dans ce camp qui abrite 17 000 réfugiés congolais depuis les années 1996. La police a riposté avec le  gaz lacrymogène.

Ceci est affirmé par Jean Claude Rwahama,  le responsable du ministère chargé des réfugiés, qui a  déclaré à Reuters que quatre policiers et cinq réfugiés avaient été blessés.

Selon des réfugiés,  des centaines de policiers armés sont entrés dans l’enceinte mardi et ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles réelles. Un réfugié est décédé, plusieurs ont été blessés et d’autres ont été arrêtés alors que la police effectuait des perquisitions, a déclaré mardi la mère de trois enfants Desange Mukeshimana.

Un autre réfugié, Elie Shyaka, dit à propos des affrontements de cette semaine: «C’est incroyable de voir des réfugiés être harcelés comme ça. En tant que réfugiés, nous avons également utilisé des pierres, mais nous essayions de nous défendre. Nous sommes Congolais et nous voulons rentrer chez nous même si ce n’est pas sûr là-bas, nous ne sommes pas en sécurité ici non plus.”

Elie ajoute  que le réfugié décédé avait été abattu alors qu’il “essayait de défendre le  chef” du comité qui dirige le camp, que les autorités ont depuis démantelé sur des accusations d’incitation à la violence.

Le porte-parole de la police, Theos Badege, a déclaré que les attaques contre des policiers avaient conduit à des arrestations mardi, mais a refusé de dire si la police avait tiré à balles réelles et gaz lacrymogène. “Nous les avons arrêtés parce que pendant que nous menions nos fonctions, ils ont essayé de se battre contre la police”, a-t-il dit.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

La police a indiqué sur Twitter que des patrouilles de routine se poursuivaient au sein et autour du camp pour assurer la sécurité des réfugiés et des autres résidents de la zone. “Plusieurs réfugiés ont recouru à la violence, lancé des pierres et attaqué des policiers avec des objets pointus, ce qui a conduit à l’arrestation de 23 individus qui ont été remis aux autorités compétentes pour enquête”.

Le  tribunal de grande instance de Muhanga au sud,  a confirmé lundi la décision de continuer à détenir 22 réfugiés accusés d’avoir organisé la manifestation de février, alors que les enquêtes se poursuivent.

Le Rwanda enregistre  environ 174,000refugies dans les six camps, dont les 57,000 burundais au camp de Mahama. Les cinq autres sont pour les congolais. Il s’agit de Kigeme et Mugombwa au sud, Nyabiheke de l’Est, Gihembe du nord, sans oublier celui-ci en agitation, de Kiziba à l’Ouest.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.