kwamama 6

Rwanda: PM nomme les ministres tutelles des districts, visite mensuelle et rapport

0

Chacun des trente districts rwandais a désormais un ministre en charge, qui doit rendre au moins une visite par mois et en donner rapport au premier ministre. Ce n’est nouveau, mais une nouvelle affectation a eu lieu.

Dans une lettre du 15 septembre 2017a l’intention des membres du gouvernement et les secrétaires d’état, Dr Edouard Ngirente, le nouveau premier ministre rwandais les informe du suivi patronale des districts leur confiés. La lettre réserve une copie au président de la république, au maire de la ville de Kigali ainsi qu’ à tous les quatre gouverneurs des provinces.

Le PM dit dans sa lettre,  “Dans le cadre de suivre et d’accélérer la mise en œuvre des programmes du gouvernement, je voudrais vous transmettre en annexe de la présente, la liste des districts dont chacun de vous est en charge. L’objectif général de ce programme est le suivi de la mise en œuvre des programmes, mais en particulier vous aurez à veiller au processus d’évolution des contrats de performances, et prodiguer des conseils à l’appui, dans le but de trouver solution aux éventuels défis au développement des districts.

Je vous informe en plus, que vous devez visiter vos districts au moins une fois le mois et donner le rapport leur situation. Restez en paix et bon travail ».

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

A part le suivi des contrats de performance, les ministres tutelles appuient les districts à remédier les défis dans les domaines agricole, infrastructures, social, éducation, sanitaires, etc.

Un rapport y relatif, doit parvenir au PM dans trois jours, et doit comprendre l’observation générale du district, les problèmes spécifiques observés et les voies de solution.

Peu de changement, certains maintiennent les anciens districts, à l’exception des nouveaux venus de l’équipe : Eng Jean de Dieu Uwihanganye[Jado] du transport prend Ngoma de l’est, Francine Tumusime suit Gakenke du nord, Esperance Nyirasafari du genre et la famille descend à Ruhango du sud, comme Dr Patrick Ndimubanzi de la santé à Nyanza.

Ils ne changent pas de districts, les anciens ministres comme celui de la défense, Gen James Kabarebe qui doit veiller sur la frontière rwando congolaise à Rubavu.

Dr Diane Gashumba de la santé va superviser Burera, ou est implanté l’hôpital de Butaro qui traite le Cancer dans la region.

Les deux diplomates Louise Mushikiwabo et Olivier Nduhungirehe vont collaborer à la bonne marche de Gasabo, le district qui abrite beaucoup d’infrastructures administratives à Kigali.

Au sud du pays, Dr Vincent Biruta (Environnement) est charge du district minier de Muhanga, tandis que Isaac Munyakazi de l’éducation se rendra à Nyaruguru.

Mission difficile mais possible, des lourdes taches

General James Kabarebe, dans un district dont le Maire vient de démissionner, va aider à redresser les problèmes fonciers (Nyamyumba et Cyanzarwe) qui durent longtemps à Rubavu. A ne pas oublier conseiller les autorités locales de Rubavu de veiller à l’hygiène, dont trois secrétaires exécutifs ont été sanctionnés de mise à pied de deux mois après la visite touristique du président.

Francis Kaboneka, à qui incombe l’administration locale, sera à Musanze, jadis le grenier du pays. Si Kigali commence à consommer les pomme de terre venant de l’Ouganda et du Kenya, puisque Kinigi devient de plus en plus cher, c’est qu’il y a à faire là bas. Le prix à Gataraga/Musanze arrive à 270 frws, parce que les multiplicateurs sont démotivés, et l’espace leur est aussi rare. Il va voir aussi le fonctionnement des centres de collecte de pomme de terre, qui sont devenus, selon les producteurs, un patrimoine de certaines gens.

Dr Alivera Mukabaramba, chargée des affaires sociales, aura à aider les gens de Nyamagabe de sortir de l’impasse. Les erreurs dans la catégorisation(ibyiciro by’ubudehe) des citoyens les affectent encore : les enfants à l’école, l’appui du VUP, etc. Les impôts fonciers dans la ville moyenne et ses environs restent un fardeau, car 30frs par m2, dans une parcelle rurale sans production, reste élevé selon les habitants de la cellule Remera, secteur Gasaka. Certains, pieds nus sur terre, témoignent les arriérés de 300.000 frws, alors qu’ils manquent la mutuelle de santé.

Madame la Ministre, profitez-en pour suivre si les ‘tôles’ et les vaches de Girinka que votre ministère a envoyés aux indigents de Kigeme sont bien arrivés à destination. Un coup d’œil au dessous du camp des refugies, le village des autochtones à Gakoma vous fera évaluer vos projets caritatifs.

Et s’il vous sera possible, écoutez les rescapés du génocide dont les dossiers de procès restent introuvables.

Dr Papias Malimba Musafiri de l’éducation, le district de Nyabihu accuse bon nombre d’abandons scolaires, les grossesses juvéniles et la malnutrition. Sans doute les trois auraient un trait d’union, quand la production  agricole ne manque pas, la responsabilité parentale peut faire défaut.

En général, selon les statistiques, beaucoup de districts sont pauvres, et peu comme Rwamagana et Kayonza de l’est, Muhanga et Kamonyi du sud sont en vert et donnent image de vie(peu y sont pauvres, beaucoup sont moyens, le nombre des riches y est considérable).

Mais ceux de Nyamasheke, Gicumbi, Gisagara, Ngororero, Burera, Rutsiro et d’autres restent en rouge sur le « Poverty mapping repport de NISR”. Les pauvres dépassent les moyens en nombre, les riches y restent insignifiants. Sur la mission du ministre tutelle devrait s’ajouter de ‘changer cet état vers la meilleure situation possible. Faudrait-il encore croire en l’expertise du nouveau PM, Dr Edouard Ngirente d’y pointer plus du doigt.

 

 

 

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.