Les membres de l’Association des pêcheurs du lac Kivu indiquent que les Rwandais ont emporté quatre-vingt filets, trois moteurs et une pirogue des pêcheurs de la RDC. Une déclaration est faite dimanche 23 juillet à Kinshasa, et l’information fut confirmée par une source au sein de la force navale, Radio Okapi.

La même association dénonce aussi la mort d’un pêcheur congolais, depuis le mois le début du mois de juillet, à la pêcherie moderne de Kituku à Goma. Deux autres pêcheurs sont pour l’instant portés disparus.

Pénurie des poissons et hausse des prix à Goma

Selon Radio Okapi, certains pêcheurs ont décidé d’arrêter leur travail. Et cet arrêt a entrainé la baisse de production des poissons et la hausse de prix au marché de Goma.

Le président de cette corporation demande l’assistance des autorités compétentes d’instaurer  des patrouilles de la force navale. Cette dernière évoque des problèmes logistiques comme cause de leur absence sur le lac.

« S’ils peuvent nous aider en nous ravitaillant en carburant et nous donner des militaires, pour patrouiller comme dans les temps passés, nous pouvons respirer un peu. Car, même le peu des filets qui sont restés, payent les impôts de l’Etat. Alors, on se pose la question de savoir pourquoi nous payons les impôts alors que le gouvernement ne nous assiste pas en cas de difficultés », se plaint Ezechiel Shamava Amuli, président  de l’Association des pêcheurs du lac Kivu.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Il fait remarquer que les auteurs de cette insécurité sur le lac sont arrêtés, remis aux autorités compétentes qui les renvoient au Rwanda, sans aucune sanction exemplaire.

Cote rwandais, l’UCOPERU est en partenariat avec les forces de sécurité. Jean Baptiste Gakuru, le chef de l’union des pêcheurs, déclare, « pour s’assurer qu’aucune activité illicite ne se déroule dans le lac et pour soutenir l’unité maritime de la Police, la coopérative dispose d’une embarcation de réserve utilisée pour freiner tout acte de criminalité et de sinistre sur le lac ».

Il ajoute, « nous sommes des partenaires de la police qui nous soutient de diverses façons y compris l’acquisition des bateaux professionnels pour stimuler la sécurité sur le lac ».

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina