kwamama 6

Rwanda: Troisième des pays sub-sahariens les moins corrompus

0

Le Rwanda est classé premier pays de la Communaute des Pays de l’Est pour sa lutte contre la corruption, il est ex aequo avec les Iles Maurice à la troisième place parmi les pays sub-sahariens avec 54 points à l’affiche.

Le rapport annuel 206 sur l’Indice de Perception de la corruption au niveau mondial a été présenté à Kigali par Apollinaire Mupiganyi, Secrétaire Exécutif de Transparence Internationale – Rwanda, et classe le Rwanda au 50e rang des pays les moins corrompus au niveau mondial, celui-ci ayant conservé la même note de 54% que l’an dernier.

En Afrique subsaharienne, le Rwanda et l’île Maurice sont au même pied d’égalité après le Botswana et le Cap-Vert en première et deuxième place, tandis qu’à l’échelle mondiale, le Danemark et la Nouvelle-Zélande passent en tête des pays les moins corrompus.

Réagissant au rapport, Vincent Munyeshyaka, Secrétaire d’Etat au Ministère de l’Administration locale et chargé du développement socio-économique a déclaré que la position du Rwanda en matière de bonne gouvernance et de la tolérance zéro à la corruption demeurent inchangées.

De dire “C’est une condition préalable au développement économique durable, à la paix et à la sécurité. L’indice de perception de la corruption publié aujourd’hui nous donne la confiance que le classement futur sera meilleur que celui de cette année ‘’.

Toutefois, Munyeshyaka a déclaré que les actions collectives impliquant le public, le secteur privé et les organisations de la société civile sont primordiales pour atteindre cet objectif.

« Nous avons encore un long chemin à parcourir. Même si la performance jusqu’à présent est bonne, mais notre objectif est d’être classé parmi les meilleurs pays du monde dans un proche avenir », a t-il ajouté.

Marie-Immaculée Ingabire, Présidente de Transparence Internationale-Rwanda, a déclaré qu’ il n’y a pas lieu de se complaire, bien que le Rwanda ait maintenu de bonnes performances au niveau régional et continental.

Marie-Immaculée Ingabire de dire “Plus nous y allons, plus il y a des efforts nécessaires à fournir. L’indice de perception de la corruption 2016 au niveau du Rwanda que nous avons présenté le mois dernier, nous a montré que les rapports sur la corruption restaient un gros problème. Les citoyens sont encore réticents à signaler les incidents de corruption, nous devons les mobiliser davantage.”

L’Indice de perception de la corruption a utilisé 13 sources de données pour construire le rapport de 2016.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Les cotes sur la gouvernance attribuées par la Banque africaine de développement 2015, l’évaluation des politiques institutionnelles 2015 de la Banque mondiale et l’évaluation des risques du pays faite par l’Unité de renseignements, Economist 2016, sont entre autres sources d’inspiration du rapport de TI.

Dans la région, le Burundi a marqué 20 points et s’est classé 159 au niveau mondial ,suivi de l’Ouganda, qui a marqué 25 points et classé 151 dans le monde entier.

La Tanzanie a marqué 32 et a été classé 116 eme , alors que le Kenya en a 26 et rangé à la 146eme place.

Ingabire a déclaré qu’il n’était pas nécessaire pour le Rwanda de se comparer à ses voisins régionaux, et se flatter d’être en avance , mais qu’il doit plutôt redoubler d’efforts pour éradiquer la corruption de son système.

Pour y parvenir, Ingabire a préconisé un vrai changement de mentalités. A cela s’ajoutent des leçons sur l’intégrité qui doivent être inculquées à la population dès le bas âge, voire être intégrées dans les programmes scolaires.

Le gouvernement a accueilli favorablement le nouveau classement affiché par l’indice mondial de perception de la corruption qui place le Rwanda troisième des pays sub-sahariens les moins corrompus, et les responsables ont promis de faire mieux à l’avenir.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.