kwamama 6

Rwanda : un technicien comme Premier ministre pour un mandat spécial

0

Le président rwandais Paul Kagame, récemment élu pour un troisième mandat de sept ans, a nommé mercredi au poste de Premier ministre l’économiste Dr Édouard Ngirente. Un choix plus technique que politique, selon plusieurs observateurs. Selon Albert Ridatsimburwa, ce mandat est spécial, different des deux précédents.

Parlant a Jeune Afrique, Rudatsimburwa, patron de médias et analyste politique de la région des Grands-Lacs, la nomination de Ngirente est purement technique, « vise notamment à trouver des solutions dans le domaine de l’emploi » face au nombre important de jeunes en mal d’insertion sur le marché de travail.

D’après Rudatsimburwa, la logique du troisième mandat de Kagame diffère des deux précédents, durant lesquels il s’était attelé à la construction des infrastructures et à l’intégration régionale. « Le nouveau septennat va être spécial, Kagame va devoir se concentrer, avec l’aide du nouveau Premier ministre, sur la haute augmentation de la population mais surtout sur le nombre important de jeunes au chômage » précise l’analyste. Avant d’ajouter : « C’est pour cela qu’il a besoin d’un gouvernement technocrate, surtout en matière d’économie et de finances ».

Un autre spécialiste de la politique rwandaise interrogé par Jeune Afrique, confie que plus de 18% de la population est constituée de jeunes en recherche d’emploi. « Le président Kagame se trouve donc dans une impasse pour trouver une solution le plus vite possible, ce qui explique le choix du nouveau Premier ministre ».

Les ministères non performants  gardent leurs patrons

En dehors de quelques ministères qui ont changé de patron, on ne relève pratiquement aucun grand changement dans le nouveau gouvernement, relève l’analyste ayant requis l’anonymat, a Jeune Afrique.

A l’occasion de l’investiture du nouveau gouvernement ce jeudi 31 aout, le président Kagame manifeste son insatisfaction du gouvernement sortant, malgré que certains sont reconduits.

Dans son discours, incommode, Kagame revient sur les ministères de l’Education, de la santé, de l’agriculture, des infrastructures et de la justice ; qui n’ont pourtant pas changé de patrons. Il les appelle a changer, collaborer pour la bonne marche.

Kagame dit, « comment, trois ministres dans un ministère, ils partagent le même bâtiment sans échanger les idées ? Et s’ils n’échangent pas, est-ce qu’ils échangent avec le personnel ? Alors, dans ce cas, l’on se demande si les activités de ce ministère peuvent avancer ».

Ainsi, « j’en parle aujourd’hui en public, on en a toujours parle pendant les retraites, vous savez combien de retraites qu’on a eus. On en a évoqué dans toutes les reunions, en public comme aujourd’hui,  prochainement j’aurai même à citer les noms », annonce Kagame.

Selon un journaliste rwandais, le discours de Kagame est une mise en garde pour ces ministres reconduits. « C’est leur dernière chance de perfectionner les affaires, sinon ils risquent d’être révoqués d’un moment à l’autre».

Au ministère de l’éducation, la qualité de l’éducation est toujours remise en question, les programmes et curricula changent tout le temps, les ordinateurs pour les enfants restent stockés, et autres. Les universités privées s’ouvrent à la vitesse des champignons, et quelques jours après ils sont fermées pour le non conformité aux directives.

Ce ministère garde Dr Papias Malimba Musafiri à la tête, avec ses deux secrétaires d’Etat : Olivier Rwamukwaya et Isaac Munyakazi.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Au Minagri, le problème des semences et intrants agricoles reste non résolu, les programmes d’irrigation sans impact, la politique de consolidation des terres etc. Le même ministère garde Gérardine Mukeshimana.

Pour le ministère de la sante, Kagame dit que le personnel doit « prendre un comprime et se soigner avant de soigner les autres ». Dans ce ministère, on a toujours parles des médicaments qui s’expirent dans les stocks, alors que les pharmacies des districts en manque pour traiter les malades. Malgré ca, Dr Diane Gashumba continue, assistée par Dr Patrick Ndimubanzi.

Chez les infrastructures, Kagame déplore, des rues qui deviennent chemins des piétons. Il dit, « comment une route prévue pour six mètres mais s’inaugure a trois mètres ? ».

Cependant, l’équipe de ce ministère a change un tout petit peu. James Musoni reconduit, mais Dr Alexis Nzahabwanimana est limoge, remplace par Jean de Dieu Uwihanganye, qui fut animateur a la Radio académique, dans une émission « Salus Relax ».

Le départ de Nzahabwanimana peut avoir un lien avec ce que le Président déclare, selon quelques analystes.

Le ministère de la Justice est appelle a poursuivre les gens qui détournent les fonds publics. Même si Johnston Busingye garde son porte feuille, avec Me Evode Uwizeyimana, Kagame n’est pas satisfait de l’attitude de ce ministère face au détournement et la corruption.

Le président évoque la proposition antérieure par l’Ombudsman de créer une chambre spéciale pour les crimes de corruption et de détournement, que le ministère de la justice a pris à la légère.

Le Minijust avait estimée que ces cas sont négligeables, qu’ils ne nécessitent pas un détachement juridique, tandis que l’auditeur général des finances de l’Etat publie chaque année un rapport, où  il indique beaucoup de cas de détournement. En moyenne, les finances publiques sont détournées à 40% selon l’auditeur.

Le nouveau premier ministre rwandais est Docteur en économie, sans aucune casquette politique. Edouard  Ngirente est le premier technicien à être nommé à la tête du gouvernement depuis 1994. Ilest fraîchement arrivé à Kigali après six ans passés aux États-Unis. Il quitte son poste de haut conseiller auprès du directeur général de la Banque mondiale à Washington qu’il a occupé de 2011 jusqu’à sa nomination à la primature. Il a également été conseiller économique au ministère des Finances et de l’économie au Rwanda.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

 

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.