Plus de 300 étudiants de l’Institut Kabale des Sciences de la Santé ont attaqué les rues de Kabale ce lundi matin. Ils protestent contre la mauvaise administration, les mauvais traitements et les mauvais services de l’institut, comme “des toilettes débordantes, le manque d’eau dans les logements, trois semaines de chômage technique, cars les enseignants aussi grèvent contre le non-paiement pour les 8 derniers mois “, etc.

L’Institut Kabale est l’un des établissements d’enseignement supérieur du sud de l’Ouganda, près de la frontière de Gatuna, proche du Rwanda. Selon Chimpreports, les étudiants accusent les administrateurs de l’institut de ne pas avoir répondu à leurs préoccupations.

Leurs préoccupations, disent-ils, comprennent des toilettes débordantes sur le campus principal Makanga, ainsi que le manque d’eau dans leurs foyers.

Les étudiants disent quand ils ont essayé de soulever ces doléances dans le passé, les officiels ont fait sourde oreille, ils n’ont reçu que des menaces de suspension.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Ils disent aussi, qu’ils viennent maintenant de passer trois semaines sans conférenciers après que leurs tuteurs se soient mis en grève pour ne pas avoir été payé pendant les 8 derniers mois.

Les étudiants ont quitté le campus de l’école pour se rendre dans les rues de la ville de Kabale mais, arrivés au poste de police de Kabale, ils ont été interceptés par la police conduite par le commandant de la police anti-émeute Alituha Majid.

Dans l’échange entre la police et les étudiants, le RDC Kabale Darius Nandinda est entré et les a convaincus de retourner à l’école.

Le RDC a promis que la direction du district s’allait s’assoir avec l’administration de l’école pour statuer sur ces préoccupations.

Melvin Mpambara, le directeur de l’Institut n’a pas pu être joint pour un commentaire quelconque, comme il n’a pas choisi de décrocher son portable.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina