Responsable de l’administration au sein des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), dans l’est de la RD Congo, le lieutenant-colonel Gerard Ntibibaza a fait défection, fin septembre, pour se réfugier en territoire rwandais.

Il a semble-t-il bénéficié de complicités internes et de l’aide de la Monusco, la mission onusienne. Plus spécialement chargé de la centralisation des données confidentielles concernant les effectifs de la rébellion issue des anciennes forces génocidaires rwandaises, l’officier évalue à 5 000 le nombre de ces combattants cantonnés, pour la plupart, dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu.

 

Des-soldats-de-la-Monusco-au-nord-de-Goma-592x296
un auto-blinde de la Monusco

Débriefé par les services rwandais, Ntibibaza a évoquédes collusions entre l’armée congolaise et les rebelles, dont certains occuperaient parallèlement des fonctions de commandement au sein des FARDC. Celles-ci seraient, selon lui, le principal fournisseur des FDLR en armes et munitions.

 

cliquez ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

 

 

Nzirambahari Nzibonera-Bwiza.com