kwamama 6

USA : Sécurité nucléaire: le sommet de Washington se penche sur la menace jihadiste

En marge du sommet sur la sécurité nucléaire, le président Obama a eu plusieurs réunions avec divers chefs d’Etat et de gouvernement. La Corée du Nord a été au centre des discussions qu’il a eues avec la présidente de la Corée du sud et le Premier ministre japonais. Un sujet également abordé avec le président chinois. Lors de la réunion bilatérale avec François Hollande, c’est surtout la lutte contre le terrorisme islamiste qui a été abordée.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Réunis à Washington pour un sommet sur la securite nucleaire, les chefs d’Etat et de gouvernement présents ainsi que les représentants d’organisations internationales aborderont, ce vendredi, plus spécifiquement la menace que fait peser le groupe Etat islamique (EI) dans ce domaine. Hier, jeudi 31 mars, l’attention s’est surtout portée sur les provocations de la Corée du Nord.

En prélude des discussions d’aujourd’hui, une rencontre s’est tenue entre les présidents français et américain. Et Barack Obama a salué le rôle joué par François Hollande dans la lutte contre le groupe Etat islamique : « Le président Hollande a été un leader pour mobiliser la communauté européenne autour de la nécessité d’être plus efficace dans l’échange d’informations transatlantiques. »

Raqqa dans le viseur

Le président de la République s’est félicité pour sa part d’une coordination « de très haut niveau » entre la France et les Etats-Unis en matière de renseignements et de suivi des combattants étrangers.

[xyz-ihs snippet=”google”]

La coalition doit permettre au gouvernement irakien de reconquérir l’ensemble de son territoire et notamment Mossoul. En Syrie, a-t-il poursuivi, la France agit à la fois sur le plan du soutien militaire, mais aussi sur le plan politique : « Nous sommes, là encore, convaincus que Daech est en train de perdre la partie, et de ce point de vue, Raqqa [son fief en Syrie] est pour nous un objectif. Il y a aussi, sur le plan politique, à faire en sorte que la trêve qui a été obtenue et qui a été respectée jusqu’à présent, puisse être au service d’une transition politique et d’une négociation. »

ENTRETIEN

Les bombes sales sont des armes qui dispersent des produits radioactifs, d’accès pas simple mais possible pour des terroristes. Donc c’est une vraie préoccupation…

L’objectif doit être un autre gouvernement qui soit celui de l’avenir de la Syrie, a-t-il ajouté. Les deux présidents ont également exprimé leur soutien au nouveau gouvernement libyen pour empêcher la mouvance EI d’en faire un de ses sanctuaires.

Erdogan rencontre Obama

Par ailleurs, le groupe Etat islamique a également été au centre d’une rencontre surprise entre le locataire de la Maison Blanche, et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

[xyz-ihs snippet=”google”] « Le président américain a présenté ses condoléances au président Erdogan au nom du peuple américain pour ces morts et ces blessés dans l’attaque terroriste à Diyarbakir et a réaffirmé le soutien des Etats-Unis à la Turquie », a fait savoir la Maison Blanche. Jeudi, un attentat à la voiture piégée avait fait sept morts, tous des policiers, et 27 blessés à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie.

click here to receive the updated news on facebook on twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.