Il y a 23 ans, le Rwanda se rétablit après le  génocide de 1994 perpétré  contre les Tutsis en 1994 et se bat pour rester intacte. Personne ne peut douter du rôle du Front Patriotique Rwandais (FPR-Inkotanyi) et de son  Président  Paul Kagame,  l’effort de reconstruction vers le développement durable.

Tant à l’intérieur qu’a l’extérieur du pays, les gens se font entendre chantant le nom ‘’Kagame’’. C’est en raison de ses grands exploits, qui ont rendu possible l’impossible. Lui, Kagame, qui dirigea ses troupes à la libération du Rwanda : arrêter le génocide, ramener les réfugiés au bercail, réunir et concilier les rwandais.

Après le génocide, espoir perdu ou rare, pas de sourire entre les rwandais, on aurait du mal à croire qu’ils dureraient longtemps à la suite d’assassinats sauvages.

muzehe

Excellence Paul Kagame, au commendement de l’armee Liberatrice, APR

Ainsi le jour J, 4 juillet 1994, les troupes du FPR, l’Armée Patriotique Rwandaise (APR), prit le contrôle de Kigali, la capitale.

Quinze jours plus tard, le gouvernement de la transition, ouvert à tous les partis politiques, à l’exclusion des génocidaires. Depuis lors, plus de Hutu, plus de Tutsi, mais Rwandais. C’est un nouveau mouvement pour reconstruire ensemble le pays, la justice d’abord  travaille pour réhabiliter les survivants du génocide comme étape cruciale vers l’unité.

A la prise du pouvoir par le RPF-Inkotanyi, personne, même la communauté mondiale, ne croyait que les Rwandais vivraient encore en harmonie. Par contre, on ne pensait qu’à la possible vengeance des Tutsis sur les Hutu, impliqués dans le génocide. Ce ne fut pas le cas, toute tentative a fait objet de la justice.

rpf

Parti populiste, Parti au Pouvoir, FPR-Inkotanyi, en congrès au Convention Center

Des faits parlent, le RPF et Kagame gagnent les cœurs des Rwandais  

De toute évidence, le monde entier se surprit en 1996-1997, du retour massif  personnes expulsées du pays. Ils  passaient des jours et des nuits mortelles dans les forêts du Congo, à la proie de faim et de diarrhée.

Ils furent ramenées,  après d’autres qui avaient été abandonnés du pays depuis 1959 jusqu’à ce qu’ils passent de mal à pire au pouvoir du feu Habyarimana avec sa politique  du « verre plein ». Dirait-on de la magie ?

Goma Democrati Republic of Congo - Kibumba refugee camp, this camp contained over 250,000 people. The Rwandan refugee crisis put severe pressure on the park. Nearly 1 million refugees were camped in the area around Goma and surrounding the park. ©Jean-Michel Clajot

Rapatriement massif des rwandais, des forets du Congo, “adieu la faim, bonjour la paix”

En outre, le pays était plein de divisionnisme, mais l’Homme restaure la dignité et la démocratie au Rwanda. Les réfugiés ont retrouvé leur domicile, les étudiants regagnent les écoles, anciens militaires de Habyarimana joignent RDF et les fonctionnaires reprennent leurs postes, et la vie continue.

Et des résistants, en raison du manque d’info sur la situation du pays,  le gouvernement du FPR les appelle,  les persuade de retourner à la terre ancestrale.

ubumwe-nubwiyunge

Une délégation sud-soudanaise en voyage d’étude au Rwanda, apprendre l’unité et la réconciliation

Depuis lors, convaincus par la politique de l’Unité et de la Réconciliation, la décision fut de revenir. Les officiers supérieurs comme le Général Major  Paul Rwarakabije, Jérôme Ngendahimana reçoivent des responsabilités au gouvernement, d’autres sont nommés aux postes de premier rang.   Depuis 1999, la Commission nationale pour l’unité et la réconciliation a évidemment fait un excellent travail pour atteindre ses objectifs : réunir les rwandais. Le rapport 2016 montre l’unité à 96%. Le Rwanda devient expert dans le maintien et la consolidation de la paix, les peuples Sud-Soudanais, Centrafricains, Haïtiens, Ivoiriens ou Maliens et d’autres peuvent en parler mieux.

inkiko-gacaca

Gacaca, une juridiction à la rwandaise, sur place, pour et par les gens de la place

Les tribunaux Gacaca (transitionnels et traditionnels) ont été créés pour soutenir la justice, car un grand nombre de cas pourraient prendre cent ans. En 2003, par l’entremise de Gacaca, -justice sur place, par et pour les gens sur place. La transparence au sein du processus, les auteurs de génocide plaident coupables et demandent  grâce,  la justice est rendue le plus rapidement possible, et encore à la rwandaise.

Au cours du même processus de justice, le Président Kagame a imposé une amnistie à l’égard des auteurs de génocide qui trop vieux et des enfants, ils ont été relâchés et rendus à leurs familles. La cohabitation harmonieuse dans des nouveaux villages construits, chasse rancœur aux survivants du génocide de côté, car ils partagent tout dans la vie.

paul-kagame

Kagame dans sa ferme à Kitazigurwa, au bord luc Muhazi, à l’Est du pays

De sa tradition, le Président Kagame introduit une nouvelle politique appelée ‘’Girinka’’ (une vache pour chaque ménage). De sa propre ferme, il commence à distribuer les vaches laitières dans la communauté, en particulier aux familles vulnérables, et ça devient une tradition au reste des rwandais.

D’autres politiques sociales sont introduites et mises en œuvre avec succès, comme l’accès aux services de santé par “Mutuelle de Santé”.  Président Paul Kagame, homme populaire, homme de terrain ! Il s’intéresse surtout à visiter des résidents dans tous les coins du pays pour savourer la vie de ces compatriotes. C’est aussi une occasion ultime d’évaluer le gouvernement local : le climat qui sévit entre les citoyens et leurs dirigeants, afin de mieux réaliser les contrats de performance.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Dans ces collines lointaines, Kagame  trouve également solutions immédiates aux revendications et aux préoccupations locales, auxquelles les autorités de base ont fait fi, ou n’ ont pas abordés avant sa visite. Cela a conduit les résidents à ressentir des sentiments émotionnels chaque fois qu’il arrive ou sort de l’endroit.

Dans Nyagatare par exemple, Kagame lui-même a repartagé la terre ; ravissant des propriétaires, plus de 500 hectares chacun, acquis illégalement par ces hommes forts. La terre est distribuée parmi les résidents, jusqu’à 25 hectares, aux personnes des positions sociales confondues.

Au grand nord, dans le Secteur Kinigi (Secola) du district de Musanze, Président Kagame a trouvé un abri pour les familles indigènes (marginalisées historiquement), qui menaient une vie sauvage à l’intérieur de la forêt des Virunga (volcanique). (La femme au vidéo lui chante des éloges, et confirme qu’il son grand frère).

Une indigène se déclare soeur à Kagame, elle lui chante les éloges.

Vidéo dit:Vers la libération du Rwanda, Kagame a passé les jours et nuits,  dans les voies épineuses, chez les lions féroces, les léopards épinglés et les hyènes affammés.  Iz’amarere(APR) seront toujours les sauveurs du Rwanda.

Vingt-trois ans plus tard, l’unité et la réconciliation entre les Rwandais sont une arme commune. Le pays est uni et la dignité rehausse le rwandais tous azimuts,  grâce au personnage du Président Kagame.

Le faits sont clairs, le RPF et les exploits du Président Kagame continuent à gagner les cœurs des rwandais et de la communauté internationale : les prix offerts au Rwanda et à son Président. Et, sans passer sous silence, le progrès et la reconnaissance du pays au ranking mondial, dans les domaines de technologie,  bonne gouvernance, maintien de la paix, sécurité, anti-corruption et tant d’autres.

Le Rwanda rayonne dans la région, le continent et la planète, grâce au grand Homme, PK. Lui qui enleva la honte à son peuple, essuya des traces de larmes aux orphelins du génocide, et bannit l’état de refugies a tous les rwandais. Vouloir ou pas, les rwandais sont déjà à leur Sion, aujourd’hui et tous les temps.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina